Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2021-2022.

UE239 - Valeurs et normes : sœurs fâchées ?


Lieu et planning


  • Enseignement à distance/webinaire
    webinaire
    https://listsem.ehess.fr/
    2nd semestre / hebdomadaire, mardi 13:00-15:00
    du 2 mars 2021 au 1er juin 2021


Description


Dernière modification : 7 avril 2021 17:06

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Philosophie et épistémologie
Page web
https://sites.google.com/site/pascalengelehessfr/ 
Langues
français
Mots-clés
Éthique Morale Philosophie analytique Valeur
Aires culturelles
Europe
Intervenant·e·s
  • Pascal Engel [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Centre de recherches sur les arts et le langage (CRAL)

On associe couramment les valeurs et les normes, mais elles n’appartiennent pas aux mêmes familles de concepts. Peut-on inférer les secondes des premières et vice versa ? S’appliquent t-elles dans tout le domaine du normatif (cognitif, pratique, esthétique, social) ? Faut-il adopter des conceptions de type réaliste ou de type anti-réaliste. On examinera ces questions à la lumière des travaux récents de méta-éthique.

Les premières appartiennent à la famille évaluative de bon, mauvais, valable, bien et mal, alors que les secondes relèvent de la famille déontique, obligatoire, défendu, permis, interdit, devoir, mais aussi de la notion de raison. Les premières semblent plus « épaisses », et plus riches, alors que les seconde sont lus « fines » et plus pauvres.  Les théories éthiques conséquentalistes s’appuient sur les premières, alors que les éthiques déontologiques s’appuient sur les secondes.

 

 


Master


  • Séminaires de recherche – Philosophie du langage et de l'esprit – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 12 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants

direction de mémoires 

Réception des candidats

mardi 15-16h et sur rdv 

Pré-requis

une formation en philosophie morale de licence 


Compte rendu


Le premier séminaire pour 2020-2021 a porté sur le problème de l’unité de la normativité, principalement dans le domaine éthique, et plus particulièrement sur la relation entre les concepts déontiques (devoir, obligation, interdiction, etc.) et les concepts axiologiques (bon, mauvais, valable, etc.) et leur relation à la notion de raison. On a discuté les principales doctrines de la méta-éthique contemporaine, principalement dans la tradition de la philosophie morale analytique, de G.-E. Moore aux contemporains. La question centrale a été celle de savoir si le domaine normatif pouvait être unifié, comme le soutiennent notamment T. Scanlon, D. Parfit et J. Skorupski, à partir de la notion de raison. On a montré notamment que la thèse de Moore de  la valeur intrinsèque, qui fait du Bien était compatible avec l’idée que les propriétés axiologiques surviennent sur les propriétés naturelles. On a analysé la théorie des obligations prima facie de Ross, la théorie de la valeur de Brentano et celle de la correction des jugements moraux chez A.-C. Ewing, précurseurs de la théorie du « passage de relais » (buckpassing) du bien aux raisons. On a analysé le fondamentalisme des raisons de Parfit (qui avait déjà été abordé dans un séminaire EHESS en 2013) et celui de Scanlon (déjà discuté en 2019 dans un séminaire sur les raisons), la version de déontologisme de John Broome et l’expressivisme de Schroeder. On a analysé la conception de la perception des valeurs de Christine Tappolet et la relation entre émotions et valeurs. Les normes épistémiques, discutées dans des séminaires précédents ont fait l’objet d’une séance.
Les séances du séminaire, qui se sont déroulées sur zoom, avec un support power point sur Moodle EHESS, ont porté sur : Le problème de l’unité de la normativité ; Une présentation de la métaéthique ; Moore et la valeur intrinsèque ; La réduction du juste au bien selon D. Ross ; La réduction du bien au juste (Brentano, Ewing) ; La conception relais (Scanlon) ; Le fondamentalisme des raisons (Parfit, Skorupski) ;  Critiques du fondamentalisme (Broome, Schroeder ) ; Les normes et les raisons épistémiques ; Émotions, raisons et valeurs (Tappolet) ; Conclusion. Le 25 mai, le séminaire a reçu Giovanni Tuzet ( pilosophie du droit Bocconi, Milan), professeur invité EHESS, pour un exposé sur normes et nouveauté ( un autre exposé a eu lieu dans le séminaire d’Otto Pfersmann). Un exposé de P. Engel « Values and norms, friends or foes ? » a eu lieu dans le cadre du Mois de l’international de l’EHESS le 12 mai (https://www.youtube.com/watch?v=DnRCKqKEPGs. Céline Boisserie-Lacroix, doctorante de Jérôme Dokic, a assuré des séances de discussion hebdomadaires.

Publications
  • Manuel rationaliste de survie, Agone,  Marseille , 2020, 382 p.
  • Taine et ses neveux», dans Histoire et historiens des idées, sous la dir. de D. Simonetta et A.de Vitry, Collège de France , 2020, p. 117-134.
  • «Davidson on Emotions and Values», dans Davidson on Mind, Action and Value, sous la dir. de C.-M. Yang et B. Myers, 2020, p. 77-92.
  • De principis cognitionis, responsiones ad amicos, Klèsis, 45, La philosophie de Pascal Engel, février 2021, https://www.revue-klesis.org/pdf/klesis-45-Engel-15-de-principiis-cognitionis-responsiones-tertiae.pdf
  • «L’obscurantisme subtil des conceptions démystificatrices de la raison», dans L’irrationalité aujourd’hui, sous la dir. de J. Baechler et G. Bronner, Paris Hermann 2021, p. 171-188.
  • «L’idée d’une université et la liberté académique», European Review of History, 2020, p. 598-610.
  • « Jules Vuillemin, philosophe analytique contrarié », Revue de synthèse, 141, n°1-2, 2020, p. 35-55.
  • « La philosophie générale : entretien avec Pascal Engel », Le Philosophoire, Vrin, 2020/2 n° 54 , p. 11-30.
  • « Procrastination, Ordinary and Philosophical », Philosophy & Rhetoric, vol. 53, n° 3, special  issue, In the midst of covid-19, 2020, p. 267-271.
  • « Academic freedom is the freedom to know », Hypothèses, Wissensschaftskolleg, Berlin, 2021, https://trafo.hypotheses.org/26796?fbclid=IwAR3n9oTl3G_wqDEn1Tmc3mxSiTbIFg8_Fi5YOnh0dY4vW0eWzdbNXe2YTEw
  • « L’architecture comme plan de connaissance », Le visiteur, revue critique d’architecture, 26, p. 77-86.
  • « Dr Livingstone, I presume? », Epistemè, Cambridge U. Press, 2021, 18, 3, p. 1-15.
  • « Prolégomènes à une métaphysique de la connaissance », dans Aris, sous la dir, de D. Berlioz, F. Veira Contim et F. Loth, Vrin, 2020.

Dernière modification : 7 avril 2021 17:06

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Philosophie et épistémologie
Page web
https://sites.google.com/site/pascalengelehessfr/ 
Langues
français
Mots-clés
Éthique Morale Philosophie analytique Valeur
Aires culturelles
Europe
Intervenant·e·s
  • Pascal Engel [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Centre de recherches sur les arts et le langage (CRAL)

On associe couramment les valeurs et les normes, mais elles n’appartiennent pas aux mêmes familles de concepts. Peut-on inférer les secondes des premières et vice versa ? S’appliquent t-elles dans tout le domaine du normatif (cognitif, pratique, esthétique, social) ? Faut-il adopter des conceptions de type réaliste ou de type anti-réaliste. On examinera ces questions à la lumière des travaux récents de méta-éthique.

Les premières appartiennent à la famille évaluative de bon, mauvais, valable, bien et mal, alors que les secondes relèvent de la famille déontique, obligatoire, défendu, permis, interdit, devoir, mais aussi de la notion de raison. Les premières semblent plus « épaisses », et plus riches, alors que les seconde sont lus « fines » et plus pauvres.  Les théories éthiques conséquentalistes s’appuient sur les premières, alors que les éthiques déontologiques s’appuient sur les secondes.

 

 

  • Séminaires de recherche – Philosophie du langage et de l'esprit – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 12 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants

direction de mémoires 

Réception des candidats

mardi 15-16h et sur rdv 

Pré-requis

une formation en philosophie morale de licence 

  • Enseignement à distance/webinaire
    webinaire
    https://listsem.ehess.fr/
    2nd semestre / hebdomadaire, mardi 13:00-15:00
    du 2 mars 2021 au 1er juin 2021

Le premier séminaire pour 2020-2021 a porté sur le problème de l’unité de la normativité, principalement dans le domaine éthique, et plus particulièrement sur la relation entre les concepts déontiques (devoir, obligation, interdiction, etc.) et les concepts axiologiques (bon, mauvais, valable, etc.) et leur relation à la notion de raison. On a discuté les principales doctrines de la méta-éthique contemporaine, principalement dans la tradition de la philosophie morale analytique, de G.-E. Moore aux contemporains. La question centrale a été celle de savoir si le domaine normatif pouvait être unifié, comme le soutiennent notamment T. Scanlon, D. Parfit et J. Skorupski, à partir de la notion de raison. On a montré notamment que la thèse de Moore de  la valeur intrinsèque, qui fait du Bien était compatible avec l’idée que les propriétés axiologiques surviennent sur les propriétés naturelles. On a analysé la théorie des obligations prima facie de Ross, la théorie de la valeur de Brentano et celle de la correction des jugements moraux chez A.-C. Ewing, précurseurs de la théorie du « passage de relais » (buckpassing) du bien aux raisons. On a analysé le fondamentalisme des raisons de Parfit (qui avait déjà été abordé dans un séminaire EHESS en 2013) et celui de Scanlon (déjà discuté en 2019 dans un séminaire sur les raisons), la version de déontologisme de John Broome et l’expressivisme de Schroeder. On a analysé la conception de la perception des valeurs de Christine Tappolet et la relation entre émotions et valeurs. Les normes épistémiques, discutées dans des séminaires précédents ont fait l’objet d’une séance.
Les séances du séminaire, qui se sont déroulées sur zoom, avec un support power point sur Moodle EHESS, ont porté sur : Le problème de l’unité de la normativité ; Une présentation de la métaéthique ; Moore et la valeur intrinsèque ; La réduction du juste au bien selon D. Ross ; La réduction du bien au juste (Brentano, Ewing) ; La conception relais (Scanlon) ; Le fondamentalisme des raisons (Parfit, Skorupski) ;  Critiques du fondamentalisme (Broome, Schroeder ) ; Les normes et les raisons épistémiques ; Émotions, raisons et valeurs (Tappolet) ; Conclusion. Le 25 mai, le séminaire a reçu Giovanni Tuzet ( pilosophie du droit Bocconi, Milan), professeur invité EHESS, pour un exposé sur normes et nouveauté ( un autre exposé a eu lieu dans le séminaire d’Otto Pfersmann). Un exposé de P. Engel « Values and norms, friends or foes ? » a eu lieu dans le cadre du Mois de l’international de l’EHESS le 12 mai (https://www.youtube.com/watch?v=DnRCKqKEPGs. Céline Boisserie-Lacroix, doctorante de Jérôme Dokic, a assuré des séances de discussion hebdomadaires.

Publications
  • Manuel rationaliste de survie, Agone,  Marseille , 2020, 382 p.
  • Taine et ses neveux», dans Histoire et historiens des idées, sous la dir. de D. Simonetta et A.de Vitry, Collège de France , 2020, p. 117-134.
  • «Davidson on Emotions and Values», dans Davidson on Mind, Action and Value, sous la dir. de C.-M. Yang et B. Myers, 2020, p. 77-92.
  • De principis cognitionis, responsiones ad amicos, Klèsis, 45, La philosophie de Pascal Engel, février 2021, https://www.revue-klesis.org/pdf/klesis-45-Engel-15-de-principiis-cognitionis-responsiones-tertiae.pdf
  • «L’obscurantisme subtil des conceptions démystificatrices de la raison», dans L’irrationalité aujourd’hui, sous la dir. de J. Baechler et G. Bronner, Paris Hermann 2021, p. 171-188.
  • «L’idée d’une université et la liberté académique», European Review of History, 2020, p. 598-610.
  • « Jules Vuillemin, philosophe analytique contrarié », Revue de synthèse, 141, n°1-2, 2020, p. 35-55.
  • « La philosophie générale : entretien avec Pascal Engel », Le Philosophoire, Vrin, 2020/2 n° 54 , p. 11-30.
  • « Procrastination, Ordinary and Philosophical », Philosophy & Rhetoric, vol. 53, n° 3, special  issue, In the midst of covid-19, 2020, p. 267-271.
  • « Academic freedom is the freedom to know », Hypothèses, Wissensschaftskolleg, Berlin, 2021, https://trafo.hypotheses.org/26796?fbclid=IwAR3n9oTl3G_wqDEn1Tmc3mxSiTbIFg8_Fi5YOnh0dY4vW0eWzdbNXe2YTEw
  • « L’architecture comme plan de connaissance », Le visiteur, revue critique d’architecture, 26, p. 77-86.
  • « Dr Livingstone, I presume? », Epistemè, Cambridge U. Press, 2021, 18, 3, p. 1-15.
  • « Prolégomènes à une métaphysique de la connaissance », dans Aris, sous la dir, de D. Berlioz, F. Veira Contim et F. Loth, Vrin, 2020.