Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2021-2022.

UE237 - Swift : satire et morale


Lieu et planning


  • Enseignement à distance/webinaire
    webinaire
    https://listsem.ehess.fr/
    2nd semestre / hebdomadaire, lundi 15:00-17:00
    du 1er mars 2021 au 31 mai 2021


Description


Dernière modification : 7 avril 2021 17:05

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Philosophie et épistémologie
Page web
https://sites.google.com/site/pascalengelehessfr/ 
Langues
-
Mots-clés
-
Aires culturelles
Europe
Intervenant·e·s
  • Pascal Engel [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Centre de recherches sur les arts et le langage (CRAL)

Ce séminaire (second semestre 2020-21) portera sur l’œuvre de Jonathan Swift, et étudiera particulièrement sa satire, du point de vue politique, philosophique et littéraire. 

On examinera l’arrière-plan anglican de l’œuvre de Swift, et ses relations avec les membres du Scribbelius club, en particulier avec Pope. On étudiera le Tale of a Tub et les Gullivers travels comme critique des philosophes de son temps, et sa place au sein de la tradition satiriste, ainsi que son héritage contemporain. On étudiera son ironie, dans la lignée du séminaire de 2014-15, et ses affinités littéraires. On s’interrogera sur les raisons de la colère et de l’indignation du Doyen.

Bibliographie de base

On utilisera les œuvres de Swift dans la Cambridge Edition, l’édition de Claude Rawson, , Oxford World’s Classics, 2008 ; , The Essential Writings of Jonathan Swift, Claude Rawson et Ian Higgins (éd.), New York Norton, 2010, et les traductions françaises suivantes : Voyages de Gulliver, ed. Tadié, Garnier Flammarion, Œuvres,

Ed. Emile Pons, Pléiade Gallimard. Correspondance avec le Scribellius club, ed. Allia

Et S.Duval, M. Martinez, La satire, A.Colin 2000 ; Fox, ed.The Cambridge Companion to Jonathan Swift, Cambridge, Cambridge University Press, 2003

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Séminaires de recherche – Arts, littératures et langages-Littératures – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Ce séminaire est également ouvert aux étudiants de Master et de doctorat  de philosophie intéressés 

Direction de travaux des étudiants

mémoires de master

Réception des candidats

mardi 17-18 h ou sur rendez vous demandé par courriel à Pascal Engel

Pré-requis

Une bonne connaissance de l'anglais 


Compte rendu


Le second séminaire de 2020-2021 a porté sur l’œuvre de Jonathan Swift, à la fois du point de vue littéraire et du point de vue philosophique. Le thème central a été celui de la nature de la satire swiftéeenne, en comparaison avec la satire classique et les formes de satire « augustéennes » de son temps (Dryden, Pope). On s’est particulièrement attaché à analyser le rôle des normes et de la morale chez Swift : est-il vraiment un moraliste, qui défend la réalité des valeurs et entend les promouvoir, ou bien un sceptique cynique et sarcastique, comme le suggèrent nombre de lectures du XIXe siècle et contemporaines ? On s’est efforcé de défendre l’option moraliste : Swift est bien un rationaliste anglican, qui use de l’ironie et de la satire pour promouvoir les valeurs du sens commun et de la raison. On a principalement étudié Le Conte du tonneau, Les Voyages de Gulliver, et les principaux pamphlets, canulars et libelles de la période du Scribblerus Club. On a prêté une attention particulière à la rhétorique de Swift et à la nature particulière de son ironie.

Les séances se sont déroulées sur zoom, avec  un support power point sur Moodle EHESS. Après une introduction au problème des normes dans la satire, de Lucien aux contemporains , on a exposé la  biographie de Swift et particulièrement ses activités politiques en Angleterre et en Irlande (8.03 et 29.03), puis analysé le Conte du tonneau (15.03) et son contexte anglican (22.03). On a ensuite étudié Gulliver. Le rationalisme de Swift a été confronté à celui de ses contemporains en philosophie (Locke, Shaftesbury, Mandeville). On a étudié les émotions et le sentiments principaux de Swift : la colère, l’indignation et le mépris, et leur relation à ses évaluations morales (31.05 et 7.06). Le séminaire a invité Denis Thouard (CNRS, EHESS) sur « Kant et les Houyhnhnms », pour une discussion sur le statut de la raison chez Swift.

Publications
  • Manuel rationaliste de survie, Agone,  Marseille , 2020, 382 p.
  • Taine et ses neveux», dans Histoire et historiens des idées, sous la dir. de D. Simonetta et A.de Vitry, Collège de France , 2020, p. 117-134.
  • «Davidson on Emotions and Values», dans Davidson on Mind, Action and Value, sous la dir. de C.-M. Yang et B. Myers, 2020, p. 77-92.
  • De principis cognitionis, responsiones ad amicos, Klèsis, 45, La philosophie de Pascal Engel, février 2021, https://www.revue-klesis.org/pdf/klesis-45-Engel-15-de-principiis-cognitionis-responsiones-tertiae.pdf
  • «L’obscurantisme subtil des conceptions démystificatrices de la raison», dans L’irrationalité aujourd’hui, sous la dir. de J. Baechler et G. Bronner, Paris Hermann 2021, p. 171-188.
  • «L’idée d’une université et la liberté académique», European Review of History, 2020, p. 598-610.
  • « Jules Vuillemin, philosophe analytique contrarié », Revue de synthèse, 141, n°1-2, 2020, p. 35-55.
  • « La philosophie générale : entretien avec Pascal Engel », Le Philosophoire, Vrin, 2020/2 n° 54 , p. 11-30.
  • « Procrastination, Ordinary and Philosophical », Philosophy & Rhetoric, vol. 53, n° 3, special  issue, In the midst of covid-19, 2020, p. 267-271.
  • « Academic freedom is the freedom to know », Hypothèses, Wissensschaftskolleg, Berlin, 2021, https://trafo.hypotheses.org/26796?fbclid=IwAR3n9oTl3G_wqDEn1Tmc3mxSiTbIFg8_Fi5YOnh0dY4vW0eWzdbNXe2YTEw
  • « L’architecture comme plan de connaissance », Le visiteur, revue critique d’architecture, 26, p. 77-86.
  • « Dr Livingstone, I presume? », Epistemè, Cambridge U. Press, 2021, 18, 3, p. 1-15.
  • « Prolégomènes à une métaphysique de la connaissance », dans Aris, sous la dir, de D. Berlioz, F. Veira Contim et F. Loth, Vrin, 2020.

Dernière modification : 7 avril 2021 17:05

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Philosophie et épistémologie
Page web
https://sites.google.com/site/pascalengelehessfr/ 
Langues
-
Mots-clés
-
Aires culturelles
Europe
Intervenant·e·s
  • Pascal Engel [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Centre de recherches sur les arts et le langage (CRAL)

Ce séminaire (second semestre 2020-21) portera sur l’œuvre de Jonathan Swift, et étudiera particulièrement sa satire, du point de vue politique, philosophique et littéraire. 

On examinera l’arrière-plan anglican de l’œuvre de Swift, et ses relations avec les membres du Scribbelius club, en particulier avec Pope. On étudiera le Tale of a Tub et les Gullivers travels comme critique des philosophes de son temps, et sa place au sein de la tradition satiriste, ainsi que son héritage contemporain. On étudiera son ironie, dans la lignée du séminaire de 2014-15, et ses affinités littéraires. On s’interrogera sur les raisons de la colère et de l’indignation du Doyen.

Bibliographie de base

On utilisera les œuvres de Swift dans la Cambridge Edition, l’édition de Claude Rawson, , Oxford World’s Classics, 2008 ; , The Essential Writings of Jonathan Swift, Claude Rawson et Ian Higgins (éd.), New York Norton, 2010, et les traductions françaises suivantes : Voyages de Gulliver, ed. Tadié, Garnier Flammarion, Œuvres,

Ed. Emile Pons, Pléiade Gallimard. Correspondance avec le Scribellius club, ed. Allia

Et S.Duval, M. Martinez, La satire, A.Colin 2000 ; Fox, ed.The Cambridge Companion to Jonathan Swift, Cambridge, Cambridge University Press, 2003

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Séminaires de recherche – Arts, littératures et langages-Littératures – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Ce séminaire est également ouvert aux étudiants de Master et de doctorat  de philosophie intéressés 

Direction de travaux des étudiants

mémoires de master

Réception des candidats

mardi 17-18 h ou sur rendez vous demandé par courriel à Pascal Engel

Pré-requis

Une bonne connaissance de l'anglais 

  • Enseignement à distance/webinaire
    webinaire
    https://listsem.ehess.fr/
    2nd semestre / hebdomadaire, lundi 15:00-17:00
    du 1er mars 2021 au 31 mai 2021

Le second séminaire de 2020-2021 a porté sur l’œuvre de Jonathan Swift, à la fois du point de vue littéraire et du point de vue philosophique. Le thème central a été celui de la nature de la satire swiftéeenne, en comparaison avec la satire classique et les formes de satire « augustéennes » de son temps (Dryden, Pope). On s’est particulièrement attaché à analyser le rôle des normes et de la morale chez Swift : est-il vraiment un moraliste, qui défend la réalité des valeurs et entend les promouvoir, ou bien un sceptique cynique et sarcastique, comme le suggèrent nombre de lectures du XIXe siècle et contemporaines ? On s’est efforcé de défendre l’option moraliste : Swift est bien un rationaliste anglican, qui use de l’ironie et de la satire pour promouvoir les valeurs du sens commun et de la raison. On a principalement étudié Le Conte du tonneau, Les Voyages de Gulliver, et les principaux pamphlets, canulars et libelles de la période du Scribblerus Club. On a prêté une attention particulière à la rhétorique de Swift et à la nature particulière de son ironie.

Les séances se sont déroulées sur zoom, avec  un support power point sur Moodle EHESS. Après une introduction au problème des normes dans la satire, de Lucien aux contemporains , on a exposé la  biographie de Swift et particulièrement ses activités politiques en Angleterre et en Irlande (8.03 et 29.03), puis analysé le Conte du tonneau (15.03) et son contexte anglican (22.03). On a ensuite étudié Gulliver. Le rationalisme de Swift a été confronté à celui de ses contemporains en philosophie (Locke, Shaftesbury, Mandeville). On a étudié les émotions et le sentiments principaux de Swift : la colère, l’indignation et le mépris, et leur relation à ses évaluations morales (31.05 et 7.06). Le séminaire a invité Denis Thouard (CNRS, EHESS) sur « Kant et les Houyhnhnms », pour une discussion sur le statut de la raison chez Swift.

Publications
  • Manuel rationaliste de survie, Agone,  Marseille , 2020, 382 p.
  • Taine et ses neveux», dans Histoire et historiens des idées, sous la dir. de D. Simonetta et A.de Vitry, Collège de France , 2020, p. 117-134.
  • «Davidson on Emotions and Values», dans Davidson on Mind, Action and Value, sous la dir. de C.-M. Yang et B. Myers, 2020, p. 77-92.
  • De principis cognitionis, responsiones ad amicos, Klèsis, 45, La philosophie de Pascal Engel, février 2021, https://www.revue-klesis.org/pdf/klesis-45-Engel-15-de-principiis-cognitionis-responsiones-tertiae.pdf
  • «L’obscurantisme subtil des conceptions démystificatrices de la raison», dans L’irrationalité aujourd’hui, sous la dir. de J. Baechler et G. Bronner, Paris Hermann 2021, p. 171-188.
  • «L’idée d’une université et la liberté académique», European Review of History, 2020, p. 598-610.
  • « Jules Vuillemin, philosophe analytique contrarié », Revue de synthèse, 141, n°1-2, 2020, p. 35-55.
  • « La philosophie générale : entretien avec Pascal Engel », Le Philosophoire, Vrin, 2020/2 n° 54 , p. 11-30.
  • « Procrastination, Ordinary and Philosophical », Philosophy & Rhetoric, vol. 53, n° 3, special  issue, In the midst of covid-19, 2020, p. 267-271.
  • « Academic freedom is the freedom to know », Hypothèses, Wissensschaftskolleg, Berlin, 2021, https://trafo.hypotheses.org/26796?fbclid=IwAR3n9oTl3G_wqDEn1Tmc3mxSiTbIFg8_Fi5YOnh0dY4vW0eWzdbNXe2YTEw
  • « L’architecture comme plan de connaissance », Le visiteur, revue critique d’architecture, 26, p. 77-86.
  • « Dr Livingstone, I presume? », Epistemè, Cambridge U. Press, 2021, 18, 3, p. 1-15.
  • « Prolégomènes à une métaphysique de la connaissance », dans Aris, sous la dir, de D. Berlioz, F. Veira Contim et F. Loth, Vrin, 2020.