UE220 - Mémoire et histoire en Amérique Latine, Espagne et Portugal : du contemporain au temps présent

Type d'UE
Séminaires collectifs de recherche
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
espagnol français
Mots-clés
Émotions Histoire Histoire intellectuelle Mémoire Nationalisme Politique Révolutions
Aires culturelles
Amérique du Sud Amériques Atlantiques (mondes) France Ibérique (monde) Transnational/transfrontières

La tension entre mémoires(s) et histoire(s), que certains d’entre nous ont abordée aussi bien dans leurs travaux qu’au cours de précédents séminaires, ne peut être dissocié des usages publics et politiques du passé. La mémoire, marqueur des sociétés démocratiques, est devenue un terme fourre-tout. Reconsidérant les principaux concepts à l'égard du droit du contemporain ainsi qu’un temps présent hanté par un passé tragique, épistémologiquement dépendant d’un témoignage érigé en exigence morale et sociale, ce séminaire à plusieurs voix continuera de s’intéresser à l’écriture de ce passé proche. Nous aborderons les modalités de son instrumentalisation, de la reconfiguration des mythes fondateurs, ainsi que les « politiques publiques de l’histoire » qui mobilisent des acteurs et des médiations autres que l’historien professionnel (Espagne, Equateur, Venezuela, Mexique). Le contexte de ce retour du passé est par ailleurs très fréquemment celui de violences extrêmes ou de crises à caractère global, liées à des formes de biopouvoir, en d’autres termes, de la « dernière catastrophe » selon l’expression de H. Rousso. Dépassant les frontières, le séminaire requalifiera par conséquent la notion d’échelle, particulièrement pertinente dans des mondes ibériques en proie au retour d’un passé tragique (guerres civiles, dictatures). De même revisitera-t-il la mémoire d’événements suscitant des divisions au sein de sociétés contemporaines portées par une exigence de justice et de réparation (Espagne, pays du Cône sud) et, dans tous les cas, de pratiques de la démocratie. Il reconsidérera l’influence sur cette écriture de l’histoire d’idées et de tendances politiques telles que l’historiographie spécialisée les a décryptés (nationalismes, populismes, révolutions). Il se penchera également sur des sources rendues accessibles par les humanités numériques, y compris dans le domaine de l’histoire visuelle, alors même que d’autres archives de ce présent non révolu, se ferment aux historiens dans les Etats occidentaux Enfin, il s’attachera au rôle et au statut des sensibilités et des émotions dans cette histoire culturelle du contemporain. Nous nous intéresserons aux régimes émotionnels qui se mettent en place parallèlement aux régimes d’historicité, dans le cadre d’un récit par définition inachevé, marqué du sceau de l’incertitude et non exempt d’une subjectivité partagée voire globalisée.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.

  • Jordi Canal [référent·e]   maître de conférences, EHESS / Centre de recherches historiques (CRH)
  • Enrique Fernandez   professeur des universités, Université Paris 8 Vincennes-Saint Denis /
  • Frédérique Langue   directrice de recherche, CNRS /
  • Laura Reali   maîtresse de conférences, Université de Paris /
  • Pascale Thibaudeau   professeure des universités, Université Paris 8 Vincennes-Saint Denis /
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

par courriel.

Direction de travaux des étudiants

par courriel.

Réception des candidats

sur rendez-vous.

Pré-requis
-

Aucun planning disponible.


Intervenant·e·s


  • Jordi Canal [référent·e]   maître de conférences, EHESS / Centre de recherches historiques (CRH)
  • Enrique Fernandez   professeur des universités, Université Paris 8 Vincennes-Saint Denis /
  • Frédérique Langue   directrice de recherche, CNRS /
  • Laura Reali   maîtresse de conférences, Université de Paris /
  • Pascale Thibaudeau   professeure des universités, Université Paris 8 Vincennes-Saint Denis /

Planning


Aucun planning disponible.


Description


Type d'UE
Séminaires collectifs de recherche
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
espagnol français
Mots-clés
Émotions Histoire Histoire intellectuelle Mémoire Nationalisme Politique Révolutions
Aires culturelles
Amérique du Sud Amériques Atlantiques (mondes) France Ibérique (monde) Transnational/transfrontières

La tension entre mémoires(s) et histoire(s), que certains d’entre nous ont abordée aussi bien dans leurs travaux qu’au cours de précédents séminaires, ne peut être dissocié des usages publics et politiques du passé. La mémoire, marqueur des sociétés démocratiques, est devenue un terme fourre-tout. Reconsidérant les principaux concepts à l'égard du droit du contemporain ainsi qu’un temps présent hanté par un passé tragique, épistémologiquement dépendant d’un témoignage érigé en exigence morale et sociale, ce séminaire à plusieurs voix continuera de s’intéresser à l’écriture de ce passé proche. Nous aborderons les modalités de son instrumentalisation, de la reconfiguration des mythes fondateurs, ainsi que les « politiques publiques de l’histoire » qui mobilisent des acteurs et des médiations autres que l’historien professionnel (Espagne, Equateur, Venezuela, Mexique). Le contexte de ce retour du passé est par ailleurs très fréquemment celui de violences extrêmes ou de crises à caractère global, liées à des formes de biopouvoir, en d’autres termes, de la « dernière catastrophe » selon l’expression de H. Rousso. Dépassant les frontières, le séminaire requalifiera par conséquent la notion d’échelle, particulièrement pertinente dans des mondes ibériques en proie au retour d’un passé tragique (guerres civiles, dictatures). De même revisitera-t-il la mémoire d’événements suscitant des divisions au sein de sociétés contemporaines portées par une exigence de justice et de réparation (Espagne, pays du Cône sud) et, dans tous les cas, de pratiques de la démocratie. Il reconsidérera l’influence sur cette écriture de l’histoire d’idées et de tendances politiques telles que l’historiographie spécialisée les a décryptés (nationalismes, populismes, révolutions). Il se penchera également sur des sources rendues accessibles par les humanités numériques, y compris dans le domaine de l’histoire visuelle, alors même que d’autres archives de ce présent non révolu, se ferment aux historiens dans les Etats occidentaux Enfin, il s’attachera au rôle et au statut des sensibilités et des émotions dans cette histoire culturelle du contemporain. Nous nous intéresserons aux régimes émotionnels qui se mettent en place parallèlement aux régimes d’historicité, dans le cadre d’un récit par définition inachevé, marqué du sceau de l’incertitude et non exempt d’une subjectivité partagée voire globalisée.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


Cette UE n'est rattachée à aucune formation de master.


Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

par courriel.

Direction de travaux des étudiants

par courriel.

Réception des candidats

sur rendez-vous.

Pré-requis
-