UE216 - Anthropologie de la musique : les institutions musicales face à la crise migratoire européenne


Lieu et planning


  • Enseignement à distance/webinaire
    webinaire
    http://listsem.ehess.fr/
    annuel / mensuel (2e), mardi 09:00-12:00
    du 10 novembre 2020 au 8 juin 2021


Description


Dernière modification : 7 avril 2021 18:44

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Domaine
-
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie
Page web
-
Langues
anglais français
Mots-clés
Anthropologie culturelle Anthropologie sociale Anthropologie urbaine Arts Culture Ethnographie Ethnologie Ethnomusicologie Migration(s)
Aires culturelles
Europe
Intervenant·e·s
  • Denis Laborde [référent·e]   directeur d'études, EHESS - directeur de recherche, CNRS / Centre Georg-Simmel (CGS)

Comment les institutions qui ont fait du lien à l’altérité musicienne leur raison d’être se positionnent-elles face à la crise migratoire que connaît l’Europe aujourd’hui ? Que se passe-t-il lorsque cette altérité frappe à la porte ? Et que peut « la culture » dans ces dispositifs d’accueil et d’intégration ? Cette question est une manière de traiter de l’action publique lorsqu’elle est en prise avec des populations en mobilité dans le contexte des politiques migratoires contemporaines en Europe. Nous considérerons la « crise migratoire » comme une forme relationnelle dans sa double dimension d'errance et d'accueil. Nous procéderons par analyses de cas: le festival Villes des Musiques du Monde, l’Opéra de Hambourg, Le CentQuatre, le Creative Union Programme de l’Union Européenne.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Séminaires de recherche – Arts, littératures et langages-Musique – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral
  • Séminaires de recherche – Ethnologie et anthropologie sociale – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

 Les modalités pratiques seront communiquées ultérieurement.

Direction de travaux des étudiants

Direction de travaux d'étudiants sur RDV

Réception des candidats
-
Pré-requis

aucun


Compte rendu


Comment les institutions qui ont fait du lien à l’altérité musicienne leur raison d’être se positionnent-elles face à la crise migratoire européenne ? Et que peut « la culture » dans ces dispositifs d’accueil et d’intégration ? Ces questions sont une manière de traiter de l’action publique lorsqu’elle est en prise avec des populations en mobilité dans le contexte des politiques migratoires contemporaines.

Ce séminaire s'appuie sur les recherches menées par l'Institut ARI et le Centre Georg Simmel dans une dynamique franco-allemande (Hildesheim, Cologne, Berlin) et en relation à la fois avec le projet Migrants Music Manifesto (Creative Europe) auquel il est associé et avec l'Université Columbia de New York. Des publications sont nées de ces collaborations, des colloques, des universités d’été. Elles sont le socle du séminaire. Il a fallu préciser que nous parlons d'une "crise migratoire européenne" pour la situer dans la confrontation du modèle social, sécuritaire, économique de l’Union Européenne avec des modalités d’intégration qui marquent le pas lorsqu'elles sont envisagées sous le sceau de l’urgence et d’une relation complexe avec la Convention de Genève du 28 juillet 1951 relative au statut des réfugiés. Nous usons donc du syntagme « crise européenne » dans une acception non critique, tel qu’il apparaît dans le langage ordinaire dès l’été 2015 et rappelant que la crise relève bien d’un défaut « d’anticipation administrative et de mobilisations sociétales qui auraient permis à l’Europe de s’affirmer comme une véritable puissance démocratique » (E. Blanchard et C. Rodier).

Nous avons commencé par des questions d'ontologie : qu'est-ce que la musique et que nous enseigne l'étude des pratiques musicales en situation  de grande précarité? Nous avons installé le socle d'une ontologie pragmatiste qui la considère comme une enquête et qui envisage la question "Qu'est-ce que la musique?" dans une épreuve de  contextualisation: "Qu'est-ce que la musique dans chacun des cas, des postures et pour chacun des acteurs étudiés?".

Nous avons ensuite examiné le rapport remis en 2011 par Awet Andemicael au bureau des Policy Development and Evaluation Service (PDES) de l'UNHCR sous le titre "Positive energy. A review of the role of artistic activities in refugee camps". Ce rapport de 65 pages est un compendium des idées reçues sur le pouvoir vertueux de la musique : créativité, contrôle des états émotionnels, confiance, capacité d’agir, spiritualité, préservation des traditions, ouverture aux autres, pédagogie, santé, projet de vie. L'examen de ce document important fut l'occasion d'un travail en réflexivité permettant d'interroger nos propres attendus.

Nous avons poursuivi avec le Chœur des esclaves du Nabucco de Verdi interprété le 10 mars 2019 à l’Opéra de Hambourg par un chœur de demandeurs d'asile sur une mise en scène de Kirill Serebrennikov, assigné en résidence en Russie au moment de la création. Cette étude nous a permis d'étudier la question de la transposition symbolique du chœur des esclaves juifs vers la situation contemporaine et d'étudier, dans cette tension entre exhibition scénique et processus d’intégration professionnelle des choristes, la façon dont les dispositifs juridiques, artistiques, légaux ont rendu cette participation possible.

Puis nous avons étudié la création de l'orchestre Orpheus XXI sur la base d'un partenariat associant la Saline royale, le Centre International de Musique Ancienne, l’International Cities of Refugee Network et l’association Coop’Agir pour valoriser la présence en Europe de musiciens traditionnels professionnels réfugiés. Jordi Savall, ambassadeur de l’UE pour le dialogue interculturel, a fait d'Orpheus XXI une plateforme d’apprentissage pour l’intégration des jeunes se trouvant en situation de migration. Des travaux d'étudiants ont enfin permis de poser les bases d'un enseignement 2021-22 qui porte sur les pouvoirs que l'on prête à la musique d'agir sur les sociétés humaines.

Publications
  • L’idéal du musicien et l’âpreté du monde, Gradhiva, Paris, Musée du Quai  Branly, 2020, 31.
  • «Productive Misunderstanding as a Scientific Tool for Innovative Worldmaking», dans Digginʼ Up Music Musikethnologie als Baustelle. Festschrift für Raimund Vogels zum 65. Geburtstag, sous la dir. de Michael Fuhr, Kerstin Klenke et Julio Mendívil, Universitätsverlag Hildesheim  & Hildesheim, · Zürich,· New York, Georg Olms Verlag, 2021, p. 436-453.

Dernière modification : 7 avril 2021 18:44

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Domaine
-
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie
Page web
-
Langues
anglais français
Mots-clés
Anthropologie culturelle Anthropologie sociale Anthropologie urbaine Arts Culture Ethnographie Ethnologie Ethnomusicologie Migration(s)
Aires culturelles
Europe
Intervenant·e·s
  • Denis Laborde [référent·e]   directeur d'études, EHESS - directeur de recherche, CNRS / Centre Georg-Simmel (CGS)

Comment les institutions qui ont fait du lien à l’altérité musicienne leur raison d’être se positionnent-elles face à la crise migratoire que connaît l’Europe aujourd’hui ? Que se passe-t-il lorsque cette altérité frappe à la porte ? Et que peut « la culture » dans ces dispositifs d’accueil et d’intégration ? Cette question est une manière de traiter de l’action publique lorsqu’elle est en prise avec des populations en mobilité dans le contexte des politiques migratoires contemporaines en Europe. Nous considérerons la « crise migratoire » comme une forme relationnelle dans sa double dimension d'errance et d'accueil. Nous procéderons par analyses de cas: le festival Villes des Musiques du Monde, l’Opéra de Hambourg, Le CentQuatre, le Creative Union Programme de l’Union Européenne.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Séminaires de recherche – Arts, littératures et langages-Musique – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral
  • Séminaires de recherche – Ethnologie et anthropologie sociale – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

 Les modalités pratiques seront communiquées ultérieurement.

Direction de travaux des étudiants

Direction de travaux d'étudiants sur RDV

Réception des candidats
-
Pré-requis

aucun

  • Enseignement à distance/webinaire
    webinaire
    http://listsem.ehess.fr/
    annuel / mensuel (2e), mardi 09:00-12:00
    du 10 novembre 2020 au 8 juin 2021

Comment les institutions qui ont fait du lien à l’altérité musicienne leur raison d’être se positionnent-elles face à la crise migratoire européenne ? Et que peut « la culture » dans ces dispositifs d’accueil et d’intégration ? Ces questions sont une manière de traiter de l’action publique lorsqu’elle est en prise avec des populations en mobilité dans le contexte des politiques migratoires contemporaines.

Ce séminaire s'appuie sur les recherches menées par l'Institut ARI et le Centre Georg Simmel dans une dynamique franco-allemande (Hildesheim, Cologne, Berlin) et en relation à la fois avec le projet Migrants Music Manifesto (Creative Europe) auquel il est associé et avec l'Université Columbia de New York. Des publications sont nées de ces collaborations, des colloques, des universités d’été. Elles sont le socle du séminaire. Il a fallu préciser que nous parlons d'une "crise migratoire européenne" pour la situer dans la confrontation du modèle social, sécuritaire, économique de l’Union Européenne avec des modalités d’intégration qui marquent le pas lorsqu'elles sont envisagées sous le sceau de l’urgence et d’une relation complexe avec la Convention de Genève du 28 juillet 1951 relative au statut des réfugiés. Nous usons donc du syntagme « crise européenne » dans une acception non critique, tel qu’il apparaît dans le langage ordinaire dès l’été 2015 et rappelant que la crise relève bien d’un défaut « d’anticipation administrative et de mobilisations sociétales qui auraient permis à l’Europe de s’affirmer comme une véritable puissance démocratique » (E. Blanchard et C. Rodier).

Nous avons commencé par des questions d'ontologie : qu'est-ce que la musique et que nous enseigne l'étude des pratiques musicales en situation  de grande précarité? Nous avons installé le socle d'une ontologie pragmatiste qui la considère comme une enquête et qui envisage la question "Qu'est-ce que la musique?" dans une épreuve de  contextualisation: "Qu'est-ce que la musique dans chacun des cas, des postures et pour chacun des acteurs étudiés?".

Nous avons ensuite examiné le rapport remis en 2011 par Awet Andemicael au bureau des Policy Development and Evaluation Service (PDES) de l'UNHCR sous le titre "Positive energy. A review of the role of artistic activities in refugee camps". Ce rapport de 65 pages est un compendium des idées reçues sur le pouvoir vertueux de la musique : créativité, contrôle des états émotionnels, confiance, capacité d’agir, spiritualité, préservation des traditions, ouverture aux autres, pédagogie, santé, projet de vie. L'examen de ce document important fut l'occasion d'un travail en réflexivité permettant d'interroger nos propres attendus.

Nous avons poursuivi avec le Chœur des esclaves du Nabucco de Verdi interprété le 10 mars 2019 à l’Opéra de Hambourg par un chœur de demandeurs d'asile sur une mise en scène de Kirill Serebrennikov, assigné en résidence en Russie au moment de la création. Cette étude nous a permis d'étudier la question de la transposition symbolique du chœur des esclaves juifs vers la situation contemporaine et d'étudier, dans cette tension entre exhibition scénique et processus d’intégration professionnelle des choristes, la façon dont les dispositifs juridiques, artistiques, légaux ont rendu cette participation possible.

Puis nous avons étudié la création de l'orchestre Orpheus XXI sur la base d'un partenariat associant la Saline royale, le Centre International de Musique Ancienne, l’International Cities of Refugee Network et l’association Coop’Agir pour valoriser la présence en Europe de musiciens traditionnels professionnels réfugiés. Jordi Savall, ambassadeur de l’UE pour le dialogue interculturel, a fait d'Orpheus XXI une plateforme d’apprentissage pour l’intégration des jeunes se trouvant en situation de migration. Des travaux d'étudiants ont enfin permis de poser les bases d'un enseignement 2021-22 qui porte sur les pouvoirs que l'on prête à la musique d'agir sur les sociétés humaines.

Publications
  • L’idéal du musicien et l’âpreté du monde, Gradhiva, Paris, Musée du Quai  Branly, 2020, 31.
  • «Productive Misunderstanding as a Scientific Tool for Innovative Worldmaking», dans Digginʼ Up Music Musikethnologie als Baustelle. Festschrift für Raimund Vogels zum 65. Geburtstag, sous la dir. de Michael Fuhr, Kerstin Klenke et Julio Mendívil, Universitätsverlag Hildesheim  & Hildesheim, · Zürich,· New York, Georg Olms Verlag, 2021, p. 436-453.