Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2021-2022.

UE210 - Constructions et déconstructions du Brésil contemporain : approches bibliographiques


Lieu et planning


  • 105 bd Raspail
    Salle 6
    105 bd Raspail 75006 Paris
    annuel / bimensuel (1re/3e), jeudi 11:00-13:00
    du 5 novembre 2020 au 17 juin 2021


Description


Dernière modification : 2 juin 2020 19:36

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Anthropologie historique Anthropologie sociale Comparatisme Droit, normes et société Esclavage Histoire Historiographie Politique Sociohistoire Violence
Aires culturelles
Amérique du Sud Amériques
Intervenant·e·s

Une « histoire » du Brésil est d’abord celle des discours que cette terre suscite. A contre-courant des Indépendances américaines du XIXe siècle, la seule colonie lusophone à taille continentale maintient son unité territoriale et adopte le régime monarchique comme forme de gouvernement. La singularité de cet « Empire sous les tropiques » fait du Brésil – dernier pays à abolir l’esclavage – un paradigme spécifique des sociétés post-esclavagistes.

Le séminaire visera, à la fois, à éclairer l’histoire du Brésil contemporain (1822-1988) par l’étude des historiographies brésiliennes et brésilianistes successives qui ont tenté de rendre compte de cette singularité. Et pareillement, d’analyses comparatives, tant avec les réalités américaines qu’européennes, nous permettront de saisir les limites d’une spécificité « nationale ».    

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – autre
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – autre
  • Séminaires de recherche – Étude comparative du développement – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – autre

Renseignements


Contacts additionnels
gorretti.frouin@ehess.fr
Informations pratiques

Contacter Patricia Sampaio Silva

Direction de travaux des étudiants

lundis et mercredis sur rdv demandé à Patricia Sampaio Silva

Réception des candidats

Lundis et mercredis sur rdv

Pré-requis

______


Compte rendu


Cette année la question militaire nous a servis comme un principal fil d’Ariane pour procéder à la déconstruction et à la construction de l’Histoire brésilienne à partir travaux brésiliens et « brasilianistes ». Ces études ont essayé de rendre compte de la singularité de ce pays. Cependant une approche comparative nous a permis de mieux donner à comprendre de la réalité et les limites d’une telle spécificité.
Dès lors, nous sommes penchés sur l’importance jouée par les troupes, par les défilés militaires, ou de l’image du soldat citoyen des processus d’Indépendance ou plutôt des Indépendances du Brésil en 1822. Car de fait, à l’instar de l’Amérique Hispanique, ce sont des villes qui adhèrent progressivement à la séparation du Portugal. Parades militaires à l’appui, on s’identifie peu à peu à la personne du Premier Empereur D Pedro I.
Ensuite, si le Brésil connaît deux règnes, en 1864, le deuxième Empereur Pedro II, aux côtés de l’Argentine et de l’Uruguay, entre em guerre contre le Paraguay. « La Grande Guerre » ou « la Guerre de la Triplice Alliance », – tel qui a été nommé ce conflit et qui dura jusqu’à 1870 – nous a permis de questionner deux visions contradictoires de l’historiographie. Dans un côté, celle produite notamment par l’Armée qui se revendique comme abolitionniste. Et de l’autre d’autres auteurs affirmant que um nombre important esclaves n’ont fait que servir comme des boulets de canon. Deux interprétations, comme nous avons travaillé dans ce séminaire se sont révélées, en fin de compte, invalides. En effet très peu de captifs ont été envoyés comme soldats et à leur retour du conflit, leur sort, bien qu’affranchis, ne s’est guère amélioré et en outre ils subissent le mépris des officiers.
La Guerre de la Triplice Alliance, transforme néanmoins profondément la société brésilienne et en 1889, pour diverses raisons, Pedro II est renversé par des jeunes militaires scientifiques. Ces derniers parviennent, contre toute attente, à faire une alliance avec les vétérans du Paraguay (les Tarimbeiros). Cela nous a rendus possible de nous pencher sur les prémices de l’idéologie du Tenentismo (les Tenentes, littéralement Lieutenant), puisqu’une fois que peu de temps après l’instauration du premier régime républicain, on assiste au retour des civils. Le sentiment de ces Tenentes que leur République leur a été volée, se concrétise dans ce Tenetismo et nous avons pu analyser deux de leurs révoltes, celle de 1922 et surtout celle de 1924. Celle-ci nous a également permis d’étudier la Coluna Prestes, une longue marche ayant lieu entre 1924 et 1927, composé de 1 500 hommes, et ayant a parcouru environ 25 000 kilomètres à travers treize États du Brésil. De même nous avons vu que par la suite, les Tenentes se divisent, certains deviennent communistes, tandis que d’autres optent pour l’extrême droite (Intégralisme).
Ceci étant, nous avons également pu travailler tant sur la Loi de terres de 1850, que sur la diffusion des théories raciales au Brésil et de la criminologie lombrosiennes ou encore revoir des concepts génériques tel le coronelime, le patrionialismo, ou le populisme.

Publications

Aucune

Dernière modification : 2 juin 2020 19:36

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Anthropologie historique Anthropologie sociale Comparatisme Droit, normes et société Esclavage Histoire Historiographie Politique Sociohistoire Violence
Aires culturelles
Amérique du Sud Amériques
Intervenant·e·s

Une « histoire » du Brésil est d’abord celle des discours que cette terre suscite. A contre-courant des Indépendances américaines du XIXe siècle, la seule colonie lusophone à taille continentale maintient son unité territoriale et adopte le régime monarchique comme forme de gouvernement. La singularité de cet « Empire sous les tropiques » fait du Brésil – dernier pays à abolir l’esclavage – un paradigme spécifique des sociétés post-esclavagistes.

Le séminaire visera, à la fois, à éclairer l’histoire du Brésil contemporain (1822-1988) par l’étude des historiographies brésiliennes et brésilianistes successives qui ont tenté de rendre compte de cette singularité. Et pareillement, d’analyses comparatives, tant avec les réalités américaines qu’européennes, nous permettront de saisir les limites d’une spécificité « nationale ».    

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – autre
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – autre
  • Séminaires de recherche – Étude comparative du développement – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – autre
Contacts additionnels
gorretti.frouin@ehess.fr
Informations pratiques

Contacter Patricia Sampaio Silva

Direction de travaux des étudiants

lundis et mercredis sur rdv demandé à Patricia Sampaio Silva

Réception des candidats

Lundis et mercredis sur rdv

Pré-requis

______

  • 105 bd Raspail
    Salle 6
    105 bd Raspail 75006 Paris
    annuel / bimensuel (1re/3e), jeudi 11:00-13:00
    du 5 novembre 2020 au 17 juin 2021

Cette année la question militaire nous a servis comme un principal fil d’Ariane pour procéder à la déconstruction et à la construction de l’Histoire brésilienne à partir travaux brésiliens et « brasilianistes ». Ces études ont essayé de rendre compte de la singularité de ce pays. Cependant une approche comparative nous a permis de mieux donner à comprendre de la réalité et les limites d’une telle spécificité.
Dès lors, nous sommes penchés sur l’importance jouée par les troupes, par les défilés militaires, ou de l’image du soldat citoyen des processus d’Indépendance ou plutôt des Indépendances du Brésil en 1822. Car de fait, à l’instar de l’Amérique Hispanique, ce sont des villes qui adhèrent progressivement à la séparation du Portugal. Parades militaires à l’appui, on s’identifie peu à peu à la personne du Premier Empereur D Pedro I.
Ensuite, si le Brésil connaît deux règnes, en 1864, le deuxième Empereur Pedro II, aux côtés de l’Argentine et de l’Uruguay, entre em guerre contre le Paraguay. « La Grande Guerre » ou « la Guerre de la Triplice Alliance », – tel qui a été nommé ce conflit et qui dura jusqu’à 1870 – nous a permis de questionner deux visions contradictoires de l’historiographie. Dans un côté, celle produite notamment par l’Armée qui se revendique comme abolitionniste. Et de l’autre d’autres auteurs affirmant que um nombre important esclaves n’ont fait que servir comme des boulets de canon. Deux interprétations, comme nous avons travaillé dans ce séminaire se sont révélées, en fin de compte, invalides. En effet très peu de captifs ont été envoyés comme soldats et à leur retour du conflit, leur sort, bien qu’affranchis, ne s’est guère amélioré et en outre ils subissent le mépris des officiers.
La Guerre de la Triplice Alliance, transforme néanmoins profondément la société brésilienne et en 1889, pour diverses raisons, Pedro II est renversé par des jeunes militaires scientifiques. Ces derniers parviennent, contre toute attente, à faire une alliance avec les vétérans du Paraguay (les Tarimbeiros). Cela nous a rendus possible de nous pencher sur les prémices de l’idéologie du Tenentismo (les Tenentes, littéralement Lieutenant), puisqu’une fois que peu de temps après l’instauration du premier régime républicain, on assiste au retour des civils. Le sentiment de ces Tenentes que leur République leur a été volée, se concrétise dans ce Tenetismo et nous avons pu analyser deux de leurs révoltes, celle de 1922 et surtout celle de 1924. Celle-ci nous a également permis d’étudier la Coluna Prestes, une longue marche ayant lieu entre 1924 et 1927, composé de 1 500 hommes, et ayant a parcouru environ 25 000 kilomètres à travers treize États du Brésil. De même nous avons vu que par la suite, les Tenentes se divisent, certains deviennent communistes, tandis que d’autres optent pour l’extrême droite (Intégralisme).
Ceci étant, nous avons également pu travailler tant sur la Loi de terres de 1850, que sur la diffusion des théories raciales au Brésil et de la criminologie lombrosiennes ou encore revoir des concepts génériques tel le coronelime, le patrionialismo, ou le populisme.

Publications

Aucune