UE202 - La Chine contemporaine et ses diasporas : l'apport des sciences sociales

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie, Méthodes et techniques des sciences sociales, Sociologie
Page web
-
Langues
anglais chinois français
Mots-clés
Anthropologie sociale Circulations Classes sociales Diaspora Dynamiques sociales Enquêtes État et politiques publiques Ethnicité Ethnographie Famille Genre Globalisation Inégalités Mémoire Méthodes et techniques des sciences sociales Migration(s) Relations internationales Santé Sociohistoire Sociologie Spatialisation, territoires Temps/temporalité Transnational
Aires culturelles
Afrique Amériques Asie Chine Europe Transnational/transfrontières

La multiplication des enquêtes de terrain, l'ouverture progressive de certaines archives, la croissance de l'apprentissage du mandarin et le renouvellement scientifique générationnel, entre autres, ont contribué à changer notre connaissance de la Chine contemporaine. Tout du moins, il n'est plus possible d'en traiter au singulier, derrière une façade culturelle réifiée, ou de nourrir le postulat de différences indépassables. Dans un contexte géopolitique marqué par l’émergence de la Chine à l’échelle mondiale, la société chinoise connaît de son intérieur des évolutions remarquables, mettant au défi toutes les théories de la transition constatée à partir des pays du bloc soviétique.

En parallèle, l'histoire de la Chine est également marquée par les flux d'émigration, plus ou moins importants en fonction des périodes. En 2018, plus de 60 millions de Chinois d’outre-mer vivent dans 198 pays et régions du monde, et ces derniers entretiennent des liens peu ou prou étroits avec leur pays d’origine dans les domaines économique, culturel, politique et scientifique (Chen, 2018). Ceci nous offre ainsi une autre façon d'appréhender les évolutions de la société chinoise contemporaine, celle depuis l’extérieur de ses frontières, à travers les analyses des diverses formes des « présences chinoises » hors du pays, notamment celles des diasporas chinoises.

Les travaux précédents montrent en effet la pertinence de la notion de « diaspora » : bien que ces Chinois soient dispersés dans différentes régions du monde, ils ont une cohésion réelle ou virtuelle grâce à des réseaux transnationaux dynamiques qui se connectent les uns aux autres (Ma Mung, 2000 ; Dufoix, 2008 ; Li, 2010). En outre, depuis l’initiative « La Nouvelle route de la soie » énoncée en 2013, les rôles des diasporas chinoises ont été rediscutés et repensés : plus que jamais, les Chinois d'outre-mer sont considérés comme relais ou ressources « mobilisables » par l’État chinois.

Inscrit dans ce double-contexte renouvelé que la Chine a connu de son intérieur et de son extérieur, ce séminaire puisera dans les thématiques et méthodes diverses des sciences sociales (histoire, sociologie, anthropologie, science politique, ethnologie) appliquées à l'analyse du monde chinois : la Chine et ses diasporas. Il apportera des éclairages thématiques - théoriques ainsi que méthodologiques - sur des phénomènes contemporains en mobilisant les recherches les plus récentes. Chaque séance recourra à une intervention de chercheurs invités suivie d'une discussion.

Pour l’année 2020-2021, certaines séances du séminaire seront consacrées au thème du « Covid-19 ». Premier pays où est apparu le virus, la Chine et ses diasporas n'échappent ni aux nouveaux enjeux géopolitiques, ni aux défis sociaux mis en exergue au temps de crise.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Études asiatiques-Histoire et sciences sociales : terrains, textes et images – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 3 ECTS
    MCC – contrôle continu, fiche de lecture
  • Sciences sociales-Pratiques de l'interdisciplinarité en sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 3 ECTS
    MCC – fiche de lecture, contrôle continu
  • Migrations – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 3 ECTS
    MCC – fiche de lecture, contrôle continu
  • Simeng Wang [référent·e]   chargée de recherche, CNRS / Centre de recherche médecine, sciences, santé, santé mentale, sociétés (CERMES3)
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Ce séminaire peut être validé pour le diplôme EHESS et ENS. Il est ouvert aux étudiants de toutes disciplines et institutions. Un texte accompagnera chaque séance. La maîtrise du mandarin n'est pas requise.

Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Aucun planning disponible.


Intervenant·e·s


  • Simeng Wang [référent·e]   chargée de recherche, CNRS / Centre de recherche médecine, sciences, santé, santé mentale, sociétés (CERMES3)

Planning


Aucun planning disponible.


Description


Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie, Méthodes et techniques des sciences sociales, Sociologie
Page web
-
Langues
anglais chinois français
Mots-clés
Anthropologie sociale Circulations Classes sociales Diaspora Dynamiques sociales Enquêtes État et politiques publiques Ethnicité Ethnographie Famille Genre Globalisation Inégalités Mémoire Méthodes et techniques des sciences sociales Migration(s) Relations internationales Santé Sociohistoire Sociologie Spatialisation, territoires Temps/temporalité Transnational
Aires culturelles
Afrique Amériques Asie Chine Europe Transnational/transfrontières

La multiplication des enquêtes de terrain, l'ouverture progressive de certaines archives, la croissance de l'apprentissage du mandarin et le renouvellement scientifique générationnel, entre autres, ont contribué à changer notre connaissance de la Chine contemporaine. Tout du moins, il n'est plus possible d'en traiter au singulier, derrière une façade culturelle réifiée, ou de nourrir le postulat de différences indépassables. Dans un contexte géopolitique marqué par l’émergence de la Chine à l’échelle mondiale, la société chinoise connaît de son intérieur des évolutions remarquables, mettant au défi toutes les théories de la transition constatée à partir des pays du bloc soviétique.

En parallèle, l'histoire de la Chine est également marquée par les flux d'émigration, plus ou moins importants en fonction des périodes. En 2018, plus de 60 millions de Chinois d’outre-mer vivent dans 198 pays et régions du monde, et ces derniers entretiennent des liens peu ou prou étroits avec leur pays d’origine dans les domaines économique, culturel, politique et scientifique (Chen, 2018). Ceci nous offre ainsi une autre façon d'appréhender les évolutions de la société chinoise contemporaine, celle depuis l’extérieur de ses frontières, à travers les analyses des diverses formes des « présences chinoises » hors du pays, notamment celles des diasporas chinoises.

Les travaux précédents montrent en effet la pertinence de la notion de « diaspora » : bien que ces Chinois soient dispersés dans différentes régions du monde, ils ont une cohésion réelle ou virtuelle grâce à des réseaux transnationaux dynamiques qui se connectent les uns aux autres (Ma Mung, 2000 ; Dufoix, 2008 ; Li, 2010). En outre, depuis l’initiative « La Nouvelle route de la soie » énoncée en 2013, les rôles des diasporas chinoises ont été rediscutés et repensés : plus que jamais, les Chinois d'outre-mer sont considérés comme relais ou ressources « mobilisables » par l’État chinois.

Inscrit dans ce double-contexte renouvelé que la Chine a connu de son intérieur et de son extérieur, ce séminaire puisera dans les thématiques et méthodes diverses des sciences sociales (histoire, sociologie, anthropologie, science politique, ethnologie) appliquées à l'analyse du monde chinois : la Chine et ses diasporas. Il apportera des éclairages thématiques - théoriques ainsi que méthodologiques - sur des phénomènes contemporains en mobilisant les recherches les plus récentes. Chaque séance recourra à une intervention de chercheurs invités suivie d'une discussion.

Pour l’année 2020-2021, certaines séances du séminaire seront consacrées au thème du « Covid-19 ». Premier pays où est apparu le virus, la Chine et ses diasporas n'échappent ni aux nouveaux enjeux géopolitiques, ni aux défis sociaux mis en exergue au temps de crise.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Études asiatiques-Histoire et sciences sociales : terrains, textes et images – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 3 ECTS
    MCC – contrôle continu, fiche de lecture
  • Sciences sociales-Pratiques de l'interdisciplinarité en sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 3 ECTS
    MCC – fiche de lecture, contrôle continu
  • Migrations – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 3 ECTS
    MCC – fiche de lecture, contrôle continu

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Ce séminaire peut être validé pour le diplôme EHESS et ENS. Il est ouvert aux étudiants de toutes disciplines et institutions. Un texte accompagnera chaque séance. La maîtrise du mandarin n'est pas requise.

Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-