UE199 - Intellectual History of Modern and Contemporary China


Planning


  • 54 bd Raspail
    Salle AS1_23
    54 bd Raspail 75006 Paris
    2nd semestre / hebdomadaire, mercredi 10:00-13:00
    du 5 mai 2021 au 23 juin 2021


Description


Dernière modification : 4 mars 2021 14:49

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
anglais
Mots-clés
Histoire culturelle Histoire intellectuelle Historiographie
Aires culturelles
Asie orientale Chine
Intervenant·e·s
  • Sebastian Veg [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Centre de recherches historiques (CRH)

The second part of the seminar will be held in English, and will continue to examine the connections between history of intellectuals, intellectual history and historiography. It will be specifically devoted to the history and historiography of Hong Kong from 1842 to the present, considered as a space for intellectual pursuits, an offshore public sphere or civil society.

 

Will be provided later.


Master


  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – autre
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – autre
  • Séminaires de recherche – Études asiatiques-Histoire et sciences sociales : terrains, textes et images – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – autre

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Inscription prélable par email.

Direction de travaux des étudiants

Prendre contact avec l'enseignant.

Réception des candidats

Sur rendez-vous.

Pré-requis


Licence, excellent niveau d'anglais.


Compte rendu


Au second semestre, le séminaire proposé s’intitulait « Hong Kong : an intellectual and cultural history. » Si l’enclave coloniale et capitaliste de Hong Kong a souvent été étudiée dans la perspective de l’histoire diplomatique ou économique, il s’agissait pour nous de mettre en avant l’importance du territoire comme centre culturel et intellectuel, notamment à travers la place central qu’y occupent la presse et l’imprimerie depuis les débuts de l’époque coloniale. Loin d’être un « désert culturel », Hong Kong apparaît par conséquent à travers l’histoire moderne et contemporaine comme un espace propice aux activités des intellectuels chinois, qu’ils soient engagés dans des causes locales, nationales ou mondiales. Ces trois échelles représentent autant de cadres dans lesquels l’histoire du territoire prend sens, qu’il serve de refuge aux projets politiques nationaux mis en échec sur le continent, de terreau à l’éclosion de mouvements anti-coloniaux locaux, ou de point nodal des grandes circulations de personnes et d’idées du siècle dernier, à l’articulation de la Chine, de l’Asie et du monde.

Pour chaque séance ont été proposés à la lecture des participants à la fois des sources primaires et des travaux historiographiques illustrant différents points de vue sur l’histoire de Hong Kong. La question du colonialisme comme objet de l’histoire intellectuelle a été abordée à travers les travaux de J. Osterhammel, et analysée à travers de nombreux événements historiques. D’autres thèmes récurrents – la revendication démocratique, l’identité locale, les mouvements sociaux, le rapport au nationalisme chinois, les grandes migrations, la Guerre froide – ont servi de fil rouge à la discussion. Des séances ont notamment été consacrées à la mise en place du système colonial, au projet nationaliste chinois, à l’occupation japonaise, à la crise de réfugiés de l’après-guerre, aux mouvements anti-coloniaux des années 1960 et 1970, à la rétrocession, et aux mouvements sociaux récents. Si le gouvernement central cherche actuellement à imposer un nouvel ordre politique à Hong Kong, cette reprise en main a suscité de nombreux travaux ouvrant de nouvelles perspectives sur l’histoire coloniale et post-coloniale de Hong Kong.

Publications
  • «Creating Public Opinion, Advancing Knowledge, Engaging in Politics: The Local Public Sphere in Chengdu, 1898–1921», The China Quarterly, vol. 246, 2021, p. 331-353.
  • Avec Edmund W. Cheng, «Alternative Publications, Spaces and Publics: Revisiting the Public Sphere in 20th- & 21st-century China», dossier spécial de The China Quarterly, vol. 246, 2021, Introduction p. 317-330.
  • «La marginalisation des intellectuels d’élite et l’essor d’intellectuels non institutionnels depuis 1989», dans Penser en Chine, sous la dir. d’Anne Cheng, Paris, Gallimard (Folio essais), 2021, p. 249-276.
  • «Le statut de Hong Kong et le néo-souverainisme en Chine», Esprit, n° 470, 2020, p. 77-86.
  • Avec Thomas B. Gold, Sunflowers and Umbrellas: Social Movements, Expressive Practices, and Political Culture in Taiwan and Hong Kong, Berkeley Institute of East Asian Studies, 2020, 264 p.
  • «Music in the Umbrella Movement: From Expressive Form to New Political Culture», dans Sunflowers and Umbrellas: Social Movements, Expressive Practices, and Political Culture in Taiwan and Hong Kong, op. cit., p. 147-175.
  • «Août 1966: violence sociale et idéologique dans la Chine de Mao», dans De la contagion, sous la dir. Béatrice Delaurenti et Thomas Le Roux, Paris, Vendémiaire, 2020, p. 147-153.

Dernière modification : 4 mars 2021 14:49

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
anglais
Mots-clés
Histoire culturelle Histoire intellectuelle Historiographie
Aires culturelles
Asie orientale Chine
Intervenant·e·s
  • Sebastian Veg [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Centre de recherches historiques (CRH)

The second part of the seminar will be held in English, and will continue to examine the connections between history of intellectuals, intellectual history and historiography. It will be specifically devoted to the history and historiography of Hong Kong from 1842 to the present, considered as a space for intellectual pursuits, an offshore public sphere or civil society.

 

Will be provided later.

  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – autre
  • Séminaires de recherche – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – autre
  • Séminaires de recherche – Études asiatiques-Histoire et sciences sociales : terrains, textes et images – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – autre
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Inscription prélable par email.

Direction de travaux des étudiants

Prendre contact avec l'enseignant.

Réception des candidats

Sur rendez-vous.

Pré-requis


Licence, excellent niveau d'anglais.

  • 54 bd Raspail
    Salle AS1_23
    54 bd Raspail 75006 Paris
    2nd semestre / hebdomadaire, mercredi 10:00-13:00
    du 5 mai 2021 au 23 juin 2021

Au second semestre, le séminaire proposé s’intitulait « Hong Kong : an intellectual and cultural history. » Si l’enclave coloniale et capitaliste de Hong Kong a souvent été étudiée dans la perspective de l’histoire diplomatique ou économique, il s’agissait pour nous de mettre en avant l’importance du territoire comme centre culturel et intellectuel, notamment à travers la place central qu’y occupent la presse et l’imprimerie depuis les débuts de l’époque coloniale. Loin d’être un « désert culturel », Hong Kong apparaît par conséquent à travers l’histoire moderne et contemporaine comme un espace propice aux activités des intellectuels chinois, qu’ils soient engagés dans des causes locales, nationales ou mondiales. Ces trois échelles représentent autant de cadres dans lesquels l’histoire du territoire prend sens, qu’il serve de refuge aux projets politiques nationaux mis en échec sur le continent, de terreau à l’éclosion de mouvements anti-coloniaux locaux, ou de point nodal des grandes circulations de personnes et d’idées du siècle dernier, à l’articulation de la Chine, de l’Asie et du monde.

Pour chaque séance ont été proposés à la lecture des participants à la fois des sources primaires et des travaux historiographiques illustrant différents points de vue sur l’histoire de Hong Kong. La question du colonialisme comme objet de l’histoire intellectuelle a été abordée à travers les travaux de J. Osterhammel, et analysée à travers de nombreux événements historiques. D’autres thèmes récurrents – la revendication démocratique, l’identité locale, les mouvements sociaux, le rapport au nationalisme chinois, les grandes migrations, la Guerre froide – ont servi de fil rouge à la discussion. Des séances ont notamment été consacrées à la mise en place du système colonial, au projet nationaliste chinois, à l’occupation japonaise, à la crise de réfugiés de l’après-guerre, aux mouvements anti-coloniaux des années 1960 et 1970, à la rétrocession, et aux mouvements sociaux récents. Si le gouvernement central cherche actuellement à imposer un nouvel ordre politique à Hong Kong, cette reprise en main a suscité de nombreux travaux ouvrant de nouvelles perspectives sur l’histoire coloniale et post-coloniale de Hong Kong.

Publications
  • «Creating Public Opinion, Advancing Knowledge, Engaging in Politics: The Local Public Sphere in Chengdu, 1898–1921», The China Quarterly, vol. 246, 2021, p. 331-353.
  • Avec Edmund W. Cheng, «Alternative Publications, Spaces and Publics: Revisiting the Public Sphere in 20th- & 21st-century China», dossier spécial de The China Quarterly, vol. 246, 2021, Introduction p. 317-330.
  • «La marginalisation des intellectuels d’élite et l’essor d’intellectuels non institutionnels depuis 1989», dans Penser en Chine, sous la dir. d’Anne Cheng, Paris, Gallimard (Folio essais), 2021, p. 249-276.
  • «Le statut de Hong Kong et le néo-souverainisme en Chine», Esprit, n° 470, 2020, p. 77-86.
  • Avec Thomas B. Gold, Sunflowers and Umbrellas: Social Movements, Expressive Practices, and Political Culture in Taiwan and Hong Kong, Berkeley Institute of East Asian Studies, 2020, 264 p.
  • «Music in the Umbrella Movement: From Expressive Form to New Political Culture», dans Sunflowers and Umbrellas: Social Movements, Expressive Practices, and Political Culture in Taiwan and Hong Kong, op. cit., p. 147-175.
  • «Août 1966: violence sociale et idéologique dans la Chine de Mao», dans De la contagion, sous la dir. Béatrice Delaurenti et Thomas Le Roux, Paris, Vendémiaire, 2020, p. 147-153.