UE184 - L'Europe centrale dans la mondialisation : enjeux, sources et débats historiographiques (XVIe-milieu du XXe siècle)

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Capitalisme Économie Espace Globalisation Histoire économique et sociale
Aires culturelles
Europe centrale et orientale Transnational/transfrontières

Abordant l’histoire de l’Europe centrale sous l’angle du commerce à longue distance, ce séminaire de 8 séances propose une réflexion sur la place de cet espace au sein de l’économie mondiale depuis les débuts de la mondialisation économique au XVIe siècle. Considérée dans le temps long, l’histoire économique de l’Europe centrale est en effet marquée par une question majeure : celle de son positionnement au sein d’une économie-monde dominée par l’Europe de l’ouest, devenue le berceau du capitalisme. Les relations commerciales de l’espace couvrant, au début de la période, les territoires de la monarchie Habsbourg et de la République de Pologne-Lituanie, ont fait l’objet de nombreux débats historiographiques souvent peu connus en France. L’approche adoptée, qui inclura des éléments d’histoire économique, sociale et environnementale, s’appuiera sur la lecture d’auteurs importants issus de cet espace et ayant notamment étudié les questions de dépendance et d’extraversion (Marian Małowist, Witold Kula, Zsigmond Pál Pach, Iván T. Berend, Jacek Kochanowicz, etc.), ainsi que la littérature la plus récente sur le sujet. Les séances, organisée selon un ordre chronologique, se dérouleront sur la base de la lecture d’articles (en français ou en anglais) mis à la disposition des participants. Une discussion sur les grands corpus de sources primaires existants, incluant de la documentation dans diverses langues occidentales, ainsi que l’analyse de certaines sources traduites, sont également prévues dans le cadre de ce séminaire.

L’Europe centrale dans la mondialisation : la « petite divergence » en question

Les réflexions sur l’incapacité persistante de l’Europe centrale à rattraper les économies plus dynamiques de l’ouest du continent ont suscité l’apparition de plusieurs hypothèses et modèles explicatifs. Cette séance introductive visera à donner des éléments de définition et à présenter certains traits caractéristiques de l’espace sur le temps long. On s’interrogera en particulier sur la place du facteur commercial dans les débats récents sur le concept de « petite divergence », avancé pour rendre compte des écarts de développement entre le nord-ouest, l’est et le sud du l’Europe au tournant du Moyen Âge et de l’époque moderne.

Extraversion et dépendance au sein du « système monde » : les enjeux du commerce baltique (XVIe-XVIIIe siècles)

Lié à la demande ouest-européenne, le phénomène du sous-développement moderne aurait selon certains auteurs vu le jour en Europe centrale et orientale, avant même la colonisation de l’Amérique et des Caraïbes. Depuis les années 1960, cette grille d’analyse a été adoptée par de nombreux chercheurs voyant dans la dépendance et l’extraversion de l’arrière-pays baltique, à mesure que son économie s’orientait vers l’exportation de produits agricoles et forestiers, le signe d’une domination de nature semi-coloniale sur ces territoires. La séance fera le point sur les évolutions récentes de l’historiographie sur cette question.

Essor et reconfigurations des échanges entre l’Europe centrale et les « nouveaux mondes » (XVIe-XVIIIe siècles)

Contrairement à une légende tenace qui veut que le développement de l’économie atlantique entre le XVIe siècle et le XVIIIe siècle ait marginalisé les économies de l’Europe centrale, il est désormais établi que la demande des nations coloniales a en réalité été un puissant facteur d’essor pour le commerce de la zone. Dédiée aux recherches récentes sur les liens économiques tissés entre l’Europe centrale, les Amériques, le Moyen-Orient et l’Asie, la séance discutera du positionnement complexe de l’espace d’étude dans les réseaux d’échanges mondiaux après les grandes découvertes.

« Minorités d’intermédiaires » et réseaux marchands en Europe centrale à l’époque moderne

À l’époque moderne, les échanges entre l’Europe centrale et le reste du monde sont pris en charge par diverses diasporas marchandes. Il s’agit généralement de communautés ethno-religieuses issues de pays partenaires ou de la zone elle-même, qui se caractérisent par un rôle commercial et/ou bancaire disproportionné par rapport à leur poids démographique. En présentant plusieurs cas dans une approche comparative, la séance proposera une réflexion sur le rôle de ces acteurs dans la mise en la place et la reconfiguration des réseaux d’échanges. 

Économie périphérique et division du travail en Europe centrale : comparaisons du local au global (XVIIIe – milieu du XIXe siècle)

Le développement des exportations de l’Europe centrale, découlant d’une exploitation à grande échelle des ressources de la terre et des forêts, a depuis longtemps incité les chercheurs à travailler la question de la division du travail et des rapports sociaux au sein de l’économie manoriale. En particulier, l’étude du « second servage », particularité historique qui aurait gêné le développement de l’industrie et du marché intérieur dans la région, a été beaucoup discutée. La séance mettra l’accent sur les nouvelles études empiriques comparatives qui invitent à reconsidérer ces questions à différentes échelles.

Commerce extérieur et dépendance dans l’Europe centrale des débuts de l’industrialisation : une analyse renouvelée des flux (XIXe siècle)

Selon une approche défendue par de nombreux auteurs, l’entrée dans l’ère industrielle à partir de la fin du XVIIIe siècle a consolidé le statut périphérique de l’Europe centrale dans le système économique mondial. Divers travaux ont montré que les pays de la région présentent jusqu’au début du XXe siècle un « retard » persistant marqué par la domination d’un secteur agricole faiblement productif et l’échec relatif des tentatives éparses d’industrialisation. Cette séance sera l’occasion de faire le point sur les arguments mobilisés et les nouvelles méthodologies à mettre en œuvre pour documenter ces questions.

L’Europe centrale à l’« âge des empire » : rivalités et intégration globales des réseaux d’échange (fin XIXe - début XXe siècle)

À compter du milieu du XIXe siècle s’ouvre une nouvelle période d’expansion du commerce et d’intensification des échanges de capitaux dont les effets se font ressentir en Europe centrale, à travers la mise en place de nouveaux réseaux d’échanges et l’apparition de vastes mouvements migratoires. Les études récentes sur cette période montrent que si les grands empires se livrent une concurrence croissante pour dominer commercialement la région, les populations d’Europe centrale n’en prennent pas moins part aux projets impériaux et à l’expansion économique de l’Europe outre-mer.

Nouvelles frontières et reconfigurations commerciales dans l’Europe centrale de l’entre-deux guerres

Après la Première Guerre mondiale, la dislocation des empires qui se partageaient l’Europe centrale et les reconfigurations territoriales qui s’en suivent changent profondément la donne sur le plan commercial. Les États indépendants nouvellement constitués développent diverses stratégies dans un contexte de difficultés internes persistantes et de conjoncture internationale moins favorable aux échanges. Les cas traités durant cette séance permettront de d’évoquer les discussions récentes sur des phénomènes comme le nationalisme économique ou la « déglobalisation » de l’entre-deux-guerres.

  • Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture, exposé oral
  • Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture
  • Jawad Daheur [référent·e]   chargé de recherche, CNRS / Centre d'études des mondes russe, caucasien et centre-européen (CERCEC)
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Séminaire mensuel, 8 séances de 3h.

Direction de travaux des étudiants

Possibilité d'encadrement en master sur un sujet en lien avec la thématique du séminaire. Contact par courriel avec Jawad Daheur

Réception des candidats

Séminaire ouvert sans inscription.

Pré-requis

Le séminaire s'adresse à tous les personnes intéressées, à partir du master.

Aucun planning disponible.


Intervenant·e·s


  • Jawad Daheur [référent·e]   chargé de recherche, CNRS / Centre d'études des mondes russe, caucasien et centre-européen (CERCEC)

Planning


Aucun planning disponible.


Description


Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Capitalisme Économie Espace Globalisation Histoire économique et sociale
Aires culturelles
Europe centrale et orientale Transnational/transfrontières

Abordant l’histoire de l’Europe centrale sous l’angle du commerce à longue distance, ce séminaire de 8 séances propose une réflexion sur la place de cet espace au sein de l’économie mondiale depuis les débuts de la mondialisation économique au XVIe siècle. Considérée dans le temps long, l’histoire économique de l’Europe centrale est en effet marquée par une question majeure : celle de son positionnement au sein d’une économie-monde dominée par l’Europe de l’ouest, devenue le berceau du capitalisme. Les relations commerciales de l’espace couvrant, au début de la période, les territoires de la monarchie Habsbourg et de la République de Pologne-Lituanie, ont fait l’objet de nombreux débats historiographiques souvent peu connus en France. L’approche adoptée, qui inclura des éléments d’histoire économique, sociale et environnementale, s’appuiera sur la lecture d’auteurs importants issus de cet espace et ayant notamment étudié les questions de dépendance et d’extraversion (Marian Małowist, Witold Kula, Zsigmond Pál Pach, Iván T. Berend, Jacek Kochanowicz, etc.), ainsi que la littérature la plus récente sur le sujet. Les séances, organisée selon un ordre chronologique, se dérouleront sur la base de la lecture d’articles (en français ou en anglais) mis à la disposition des participants. Une discussion sur les grands corpus de sources primaires existants, incluant de la documentation dans diverses langues occidentales, ainsi que l’analyse de certaines sources traduites, sont également prévues dans le cadre de ce séminaire.

L’Europe centrale dans la mondialisation : la « petite divergence » en question

Les réflexions sur l’incapacité persistante de l’Europe centrale à rattraper les économies plus dynamiques de l’ouest du continent ont suscité l’apparition de plusieurs hypothèses et modèles explicatifs. Cette séance introductive visera à donner des éléments de définition et à présenter certains traits caractéristiques de l’espace sur le temps long. On s’interrogera en particulier sur la place du facteur commercial dans les débats récents sur le concept de « petite divergence », avancé pour rendre compte des écarts de développement entre le nord-ouest, l’est et le sud du l’Europe au tournant du Moyen Âge et de l’époque moderne.

Extraversion et dépendance au sein du « système monde » : les enjeux du commerce baltique (XVIe-XVIIIe siècles)

Lié à la demande ouest-européenne, le phénomène du sous-développement moderne aurait selon certains auteurs vu le jour en Europe centrale et orientale, avant même la colonisation de l’Amérique et des Caraïbes. Depuis les années 1960, cette grille d’analyse a été adoptée par de nombreux chercheurs voyant dans la dépendance et l’extraversion de l’arrière-pays baltique, à mesure que son économie s’orientait vers l’exportation de produits agricoles et forestiers, le signe d’une domination de nature semi-coloniale sur ces territoires. La séance fera le point sur les évolutions récentes de l’historiographie sur cette question.

Essor et reconfigurations des échanges entre l’Europe centrale et les « nouveaux mondes » (XVIe-XVIIIe siècles)

Contrairement à une légende tenace qui veut que le développement de l’économie atlantique entre le XVIe siècle et le XVIIIe siècle ait marginalisé les économies de l’Europe centrale, il est désormais établi que la demande des nations coloniales a en réalité été un puissant facteur d’essor pour le commerce de la zone. Dédiée aux recherches récentes sur les liens économiques tissés entre l’Europe centrale, les Amériques, le Moyen-Orient et l’Asie, la séance discutera du positionnement complexe de l’espace d’étude dans les réseaux d’échanges mondiaux après les grandes découvertes.

« Minorités d’intermédiaires » et réseaux marchands en Europe centrale à l’époque moderne

À l’époque moderne, les échanges entre l’Europe centrale et le reste du monde sont pris en charge par diverses diasporas marchandes. Il s’agit généralement de communautés ethno-religieuses issues de pays partenaires ou de la zone elle-même, qui se caractérisent par un rôle commercial et/ou bancaire disproportionné par rapport à leur poids démographique. En présentant plusieurs cas dans une approche comparative, la séance proposera une réflexion sur le rôle de ces acteurs dans la mise en la place et la reconfiguration des réseaux d’échanges. 

Économie périphérique et division du travail en Europe centrale : comparaisons du local au global (XVIIIe – milieu du XIXe siècle)

Le développement des exportations de l’Europe centrale, découlant d’une exploitation à grande échelle des ressources de la terre et des forêts, a depuis longtemps incité les chercheurs à travailler la question de la division du travail et des rapports sociaux au sein de l’économie manoriale. En particulier, l’étude du « second servage », particularité historique qui aurait gêné le développement de l’industrie et du marché intérieur dans la région, a été beaucoup discutée. La séance mettra l’accent sur les nouvelles études empiriques comparatives qui invitent à reconsidérer ces questions à différentes échelles.

Commerce extérieur et dépendance dans l’Europe centrale des débuts de l’industrialisation : une analyse renouvelée des flux (XIXe siècle)

Selon une approche défendue par de nombreux auteurs, l’entrée dans l’ère industrielle à partir de la fin du XVIIIe siècle a consolidé le statut périphérique de l’Europe centrale dans le système économique mondial. Divers travaux ont montré que les pays de la région présentent jusqu’au début du XXe siècle un « retard » persistant marqué par la domination d’un secteur agricole faiblement productif et l’échec relatif des tentatives éparses d’industrialisation. Cette séance sera l’occasion de faire le point sur les arguments mobilisés et les nouvelles méthodologies à mettre en œuvre pour documenter ces questions.

L’Europe centrale à l’« âge des empire » : rivalités et intégration globales des réseaux d’échange (fin XIXe - début XXe siècle)

À compter du milieu du XIXe siècle s’ouvre une nouvelle période d’expansion du commerce et d’intensification des échanges de capitaux dont les effets se font ressentir en Europe centrale, à travers la mise en place de nouveaux réseaux d’échanges et l’apparition de vastes mouvements migratoires. Les études récentes sur cette période montrent que si les grands empires se livrent une concurrence croissante pour dominer commercialement la région, les populations d’Europe centrale n’en prennent pas moins part aux projets impériaux et à l’expansion économique de l’Europe outre-mer.

Nouvelles frontières et reconfigurations commerciales dans l’Europe centrale de l’entre-deux guerres

Après la Première Guerre mondiale, la dislocation des empires qui se partageaient l’Europe centrale et les reconfigurations territoriales qui s’en suivent changent profondément la donne sur le plan commercial. Les États indépendants nouvellement constitués développent diverses stratégies dans un contexte de difficultés internes persistantes et de conjoncture internationale moins favorable aux échanges. Les cas traités durant cette séance permettront de d’évoquer les discussions récentes sur des phénomènes comme le nationalisme économique ou la « déglobalisation » de l’entre-deux-guerres.


Master


  • Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture, exposé oral
  • Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Séminaire mensuel, 8 séances de 3h.

Direction de travaux des étudiants

Possibilité d'encadrement en master sur un sujet en lien avec la thématique du séminaire. Contact par courriel avec Jawad Daheur

Réception des candidats

Séminaire ouvert sans inscription.

Pré-requis

Le séminaire s'adresse à tous les personnes intéressées, à partir du master.