UE182 - Présences sociales : genre, care et temporalités


Planning


  • Campus Condorcet-Centre de colloques
    Salle 3.06
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    1er semestre / hebdomadaire, vendredi 13:00-15:00
    du 16 octobre 2020 au 12 février 2021


Description


Dernière modification : 5 octobre 2020 17:26

Type d'UE
Enseignements fondamentaux de master
Disciplines
Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Genre Protection sociale Temps/temporalité
Aires culturelles
France
Intervenant·e·s
  • Marc Bessin [référent·e]   directeur de recherche, CNRS / Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux (IRIS)

Ce séminaire d’enseignement fondamental (tronc commun du parcours « Santé, médecine, question sociale ») et de recherche (ouvert à toutes les autres formations) a plusieurs objectifs. Il entend d’abord introduire aux questions fondamentales du genre et du care, particulièrement saillantes dans le champ du social et de la santé, mais aussi de l’environnement et du monde académique. Pour ce faire, il montrera que l’approche par les temporalités est heuristique en ce qu’elle permet de mettre en évidence les rapports sociaux et notamment l’ordre du genre. Ce séminaire mènera ainsi des investigations sur les temporalités sexuées du care ; il entend donc étudier les enjeux politiques des interventions pour autrui (médico-sociales et plus largement tout type d’accompagnement de la personne) et contribuer à une sociologie des présences sociales. Celle-ci consiste en une description et une analyse des prises en charge et des pratiques d’accompagnement et de soins, ces activités professionnelles ou profanes étant observées comme des processus (attention et écoute, élaboration et coordination, émotions et actions concrètes, réception…) impliquant humains et non humains (dispositifs administratifs ou techniques, animaux…) et envisagées dans leurs dimensions à la fois morales et pratiques, dans leur tension entre protection et contrainte, à partir de leurs enjeux de temporalisation et de sexuation.

Pour concilier des objectifs pédagogiques d’introduction aux questions de genre, de care et des temporalités, tout en les situant dans une dynamique d’investigation, nous suivrons un fil rouge consistant à les observer à partir des présences sociales en milieu académique. Car le contexte professionnel de l'Enseignement supérieur et la recherche est tout comme les autres soumis aux rapports sociaux de domination, engendre souvent de la souffrance et constitue donc aussi un espace de circulation du care. Nous en verrons différents aspects permettant d’illustrer en situation particulièrement proche, le travail social à l'Université, l'accueil des étudiant-e-s à besoins spécifiques, l'accompagnement des étudiant-e-s, la direction de thèse, etc., pour ce qui concerne la transmission et la formation. Dans le cadre des laboratoires de recherche, nous pourrons aussi explorer les pratiques d'entraide, de travail collectif, de supervision et d’analyse de pratiques, pour voir comment les présences peuvent contribuer à résister à une production des connaissances uniquement conçue dans une logique de concurrence qui induit des tensions fortes et beaucoup de souffrances.

La validation du séminaire consistera à recueillir un matériau original (observations, entretien, archives…) sur les présences en milieu académique qui sera analysé en mobilisant et en mettant à l’épreuve les problématiques abordées dans le séminaire.

Vendredi 16 octobre 2020 : Introduction au séminaire. Présentation générale

Vendredi 30 octobre 2020 : Les perspectives du care en sociologie

Vendredi 6 novembre 2020 : Les perspectives du care en sociologie (suite)

  • Préparation du recueil de matériaux sur les présences académiques

Vendredi 13 novembre 2020 : Les temporalités en sociologie

Vendredi 20 novembre 2020 : Une approche temporaliste du genre

Préparation de la séance suivante

Vendredi 27 novembre 2020 : Sandrine Nicourd, sociologue, maîtresse de conférences à l’UVSQ, laboratoire Printemps "Sur l’engagement pédagogique des enseignants chercheurs à l’université"

Vendredi 4 décembre 2019 : Les tensions morales des présences, entre protection et contrôle

Vendredi 11 décembre 2019 : Les tensions morales des présences, frontières intimes, présence à soi, présence à l’autre, les risques du paternalisme

Vendredi 18 décembre 2021 : Point d’étape sur le recueil de matériaux sur les présences académiques

  • Les présences des chercheur.es : présences au monde, présences sur le terrain, présences dans l’ESR

Vendredi 8 janvier 2021 : Les présences académiques : transmission, autorité, savoirs situés

Vendredi 15 janvier 2021 : Préparation de la séance suivante

  • Autorité, pouvoir, confiance, paternalisme… : la relation pédagogique au prisme du care

Vendredi 22 janvier 2021 : Joëlle Le Marec, professeure en STIC, CELSA Sorbonne Paris 4, directrice du GRIPIC,

  • Le care : au centre ou aux marges des pratiques de recherche et des sociabilités

Vendredi 29 janvier 2021 : Retour sur les séances précédentes

  • Quelle place pour les vulnérabilités dans l’ESR ?

Vendredi 5 février 2020 : Présentation de matériaux recueillis sur les présences académiques

Vendredi 12 février 2020 : Retour sur les présences académiques à partir des matériaux recueillis

  • Conclusions du séminaire

Master


  • Séminaires de tronc commun – Savoirs en sociétés-Santé, médecine et questions sociales – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – dossier d'analyse d'un matériau recueilli sur les présences en milieu académique, exposé oral
  • Séminaires de tronc commun – Études sur le genre-Sociologie – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – dossier d'analyse d'un matériau recueilli sur les présences en milieu académique
  • Séminaires de tronc commun – Sciences sociales-Pratiques de l'interdisciplinarité en sciences sociales – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, dossier d'analyse d'un matériau recueilli sur les présences en milieu académique
  • Séminaires de tronc commun – Sociologie – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, dossier d'analyse d'un matériau recueilli sur les présences en milieu académique

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

en confirmant par mail à Marc Bessin votre participation, vous recevrez les informations et le code d’accès au Moodle de ce séminaire pour se procurer les textes et documents

Direction de travaux des étudiants

prendre contact avec Marc Bessin

Réception des candidats

prendre contact avec Marc Bessin

Pré-requis
-

Compte rendu


Séances les 16 et 30 octobre 2020, 6, 13, 20 et 27 novembre 2010 ; 4, 11 et 18 décembre 2020 ; 8, 15, 22 et 29 janvier 2021 ; 5 et 12 février 2021. A part la première séance qui s’est tenue en hybride, moitié au Campus Condorcet, moitié en visioconférence, toutes les autres se sont tenues à distance

Durant l’année 2020-2021, le séminaire s’est tenu totalement à distance, ce qui a permis le suivi de participant.es venus d’ailleurs, par exemple des étudiant.es provenant du pôle marseillais de l’EHESS. Pour rendre moins pénible la visioconférence, nous avons tenté de davantage impliquer les personnes, par exemple en les invitant à faire à chaque séance de brefs exposés sur les lectures demandées.

Sur le fond, nous avons poursuivi notre investigation sur les présences sociales, que l’on peut appréhender comme des supports sociaux (Robert Castel) qui permettent d’étayer les individus pour tenir en société. Cette sociologie consiste en une description et une analyse des prises en charge et des pratiques d’accompagnement et de soins, ces activités professionnelles ou profanes étant observées comme des processus (attention et écoute, élaboration et coordination, émotions et actions concrètes, réception…) impliquant humains et non humains (dispositifs administratifs ou techniques, animaux…) et envisagées dans leurs dimensions à la fois morales et pratiques, dans leur tension entre protection et contrainte, à partir de leurs enjeux de temporalisation et de sexuation.

Comme il s’agit aussi d’un séminaire d’introduction, les premières séances ont consisté à présenter les perspectives du care en sociologie, puis la sociologie des temporalités, qui permet de mettre en évidence les rapports sociaux, notamment l’ordre du genre, à partir d’une observation des actions en train de se faire, notamment les interventions pour autrui, et la (dé)synchronisation entre les besoins liés aux vulnérabilités et les réponses qui leur sont apportées. En ce sens, la sociologie des présences sociales revient à souligner les enjeux temporels et sexués du care.

Nous avons cette année travaillé plus particulièrement sur les présences dans le milieu académique, ce qui au regard de la pandémie et ses répercussions sur les étudiant.es, a permis d’observer très concrètement l’éventail de leurs vulnérabilités et des réponses qui étaient proposées, ainsi que leurs limites. Pour davantage informer cet aspect, Sandrine Nicourd, enseignante chercheure en sociologie à l’UVSQ a présenté ses travaux sur les suivis des doctorant.es et les logiques d’abandon en thèse. Lors d’une autre séance, Joelle Le Marec, Professeure en Information et communication, au CELSA Sorbonne Paris 4, est venue parler de sa pratique, notamment en tant que directrice du GRIPIC, pour interroger les pratiques de care au sein d’un laboratoire. En se demandant si le care pouvait être au centre ou aux marges des pratiques de recherche et des sociabilités dans l’ESR, son exposé a alimenté le travail mené durant tout le séminaire, et qui s’est prolongé dans les modalités de validation. En effet, les étudiant.es qui devaient valider le séminaire ont recueilli et analysé un matériau qui portait sur les présences dans le champ académique.

Publications

.

Dernière modification : 5 octobre 2020 17:26

Type d'UE
Enseignements fondamentaux de master
Disciplines
Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Genre Protection sociale Temps/temporalité
Aires culturelles
France
Intervenant·e·s
  • Marc Bessin [référent·e]   directeur de recherche, CNRS / Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux (IRIS)

Ce séminaire d’enseignement fondamental (tronc commun du parcours « Santé, médecine, question sociale ») et de recherche (ouvert à toutes les autres formations) a plusieurs objectifs. Il entend d’abord introduire aux questions fondamentales du genre et du care, particulièrement saillantes dans le champ du social et de la santé, mais aussi de l’environnement et du monde académique. Pour ce faire, il montrera que l’approche par les temporalités est heuristique en ce qu’elle permet de mettre en évidence les rapports sociaux et notamment l’ordre du genre. Ce séminaire mènera ainsi des investigations sur les temporalités sexuées du care ; il entend donc étudier les enjeux politiques des interventions pour autrui (médico-sociales et plus largement tout type d’accompagnement de la personne) et contribuer à une sociologie des présences sociales. Celle-ci consiste en une description et une analyse des prises en charge et des pratiques d’accompagnement et de soins, ces activités professionnelles ou profanes étant observées comme des processus (attention et écoute, élaboration et coordination, émotions et actions concrètes, réception…) impliquant humains et non humains (dispositifs administratifs ou techniques, animaux…) et envisagées dans leurs dimensions à la fois morales et pratiques, dans leur tension entre protection et contrainte, à partir de leurs enjeux de temporalisation et de sexuation.

Pour concilier des objectifs pédagogiques d’introduction aux questions de genre, de care et des temporalités, tout en les situant dans une dynamique d’investigation, nous suivrons un fil rouge consistant à les observer à partir des présences sociales en milieu académique. Car le contexte professionnel de l'Enseignement supérieur et la recherche est tout comme les autres soumis aux rapports sociaux de domination, engendre souvent de la souffrance et constitue donc aussi un espace de circulation du care. Nous en verrons différents aspects permettant d’illustrer en situation particulièrement proche, le travail social à l'Université, l'accueil des étudiant-e-s à besoins spécifiques, l'accompagnement des étudiant-e-s, la direction de thèse, etc., pour ce qui concerne la transmission et la formation. Dans le cadre des laboratoires de recherche, nous pourrons aussi explorer les pratiques d'entraide, de travail collectif, de supervision et d’analyse de pratiques, pour voir comment les présences peuvent contribuer à résister à une production des connaissances uniquement conçue dans une logique de concurrence qui induit des tensions fortes et beaucoup de souffrances.

La validation du séminaire consistera à recueillir un matériau original (observations, entretien, archives…) sur les présences en milieu académique qui sera analysé en mobilisant et en mettant à l’épreuve les problématiques abordées dans le séminaire.

Vendredi 16 octobre 2020 : Introduction au séminaire. Présentation générale

Vendredi 30 octobre 2020 : Les perspectives du care en sociologie

Vendredi 6 novembre 2020 : Les perspectives du care en sociologie (suite)

  • Préparation du recueil de matériaux sur les présences académiques

Vendredi 13 novembre 2020 : Les temporalités en sociologie

Vendredi 20 novembre 2020 : Une approche temporaliste du genre

Préparation de la séance suivante

Vendredi 27 novembre 2020 : Sandrine Nicourd, sociologue, maîtresse de conférences à l’UVSQ, laboratoire Printemps "Sur l’engagement pédagogique des enseignants chercheurs à l’université"

Vendredi 4 décembre 2019 : Les tensions morales des présences, entre protection et contrôle

Vendredi 11 décembre 2019 : Les tensions morales des présences, frontières intimes, présence à soi, présence à l’autre, les risques du paternalisme

Vendredi 18 décembre 2021 : Point d’étape sur le recueil de matériaux sur les présences académiques

  • Les présences des chercheur.es : présences au monde, présences sur le terrain, présences dans l’ESR

Vendredi 8 janvier 2021 : Les présences académiques : transmission, autorité, savoirs situés

Vendredi 15 janvier 2021 : Préparation de la séance suivante

  • Autorité, pouvoir, confiance, paternalisme… : la relation pédagogique au prisme du care

Vendredi 22 janvier 2021 : Joëlle Le Marec, professeure en STIC, CELSA Sorbonne Paris 4, directrice du GRIPIC,

  • Le care : au centre ou aux marges des pratiques de recherche et des sociabilités

Vendredi 29 janvier 2021 : Retour sur les séances précédentes

  • Quelle place pour les vulnérabilités dans l’ESR ?

Vendredi 5 février 2020 : Présentation de matériaux recueillis sur les présences académiques

Vendredi 12 février 2020 : Retour sur les présences académiques à partir des matériaux recueillis

  • Conclusions du séminaire
  • Séminaires de tronc commun – Savoirs en sociétés-Santé, médecine et questions sociales – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – dossier d'analyse d'un matériau recueilli sur les présences en milieu académique, exposé oral
  • Séminaires de tronc commun – Études sur le genre-Sociologie – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – dossier d'analyse d'un matériau recueilli sur les présences en milieu académique
  • Séminaires de tronc commun – Sciences sociales-Pratiques de l'interdisciplinarité en sciences sociales – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, dossier d'analyse d'un matériau recueilli sur les présences en milieu académique
  • Séminaires de tronc commun – Sociologie – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, dossier d'analyse d'un matériau recueilli sur les présences en milieu académique
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

en confirmant par mail à Marc Bessin votre participation, vous recevrez les informations et le code d’accès au Moodle de ce séminaire pour se procurer les textes et documents

Direction de travaux des étudiants

prendre contact avec Marc Bessin

Réception des candidats

prendre contact avec Marc Bessin

Pré-requis
-
  • Campus Condorcet-Centre de colloques
    Salle 3.06
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    1er semestre / hebdomadaire, vendredi 13:00-15:00
    du 16 octobre 2020 au 12 février 2021

Séances les 16 et 30 octobre 2020, 6, 13, 20 et 27 novembre 2010 ; 4, 11 et 18 décembre 2020 ; 8, 15, 22 et 29 janvier 2021 ; 5 et 12 février 2021. A part la première séance qui s’est tenue en hybride, moitié au Campus Condorcet, moitié en visioconférence, toutes les autres se sont tenues à distance

Durant l’année 2020-2021, le séminaire s’est tenu totalement à distance, ce qui a permis le suivi de participant.es venus d’ailleurs, par exemple des étudiant.es provenant du pôle marseillais de l’EHESS. Pour rendre moins pénible la visioconférence, nous avons tenté de davantage impliquer les personnes, par exemple en les invitant à faire à chaque séance de brefs exposés sur les lectures demandées.

Sur le fond, nous avons poursuivi notre investigation sur les présences sociales, que l’on peut appréhender comme des supports sociaux (Robert Castel) qui permettent d’étayer les individus pour tenir en société. Cette sociologie consiste en une description et une analyse des prises en charge et des pratiques d’accompagnement et de soins, ces activités professionnelles ou profanes étant observées comme des processus (attention et écoute, élaboration et coordination, émotions et actions concrètes, réception…) impliquant humains et non humains (dispositifs administratifs ou techniques, animaux…) et envisagées dans leurs dimensions à la fois morales et pratiques, dans leur tension entre protection et contrainte, à partir de leurs enjeux de temporalisation et de sexuation.

Comme il s’agit aussi d’un séminaire d’introduction, les premières séances ont consisté à présenter les perspectives du care en sociologie, puis la sociologie des temporalités, qui permet de mettre en évidence les rapports sociaux, notamment l’ordre du genre, à partir d’une observation des actions en train de se faire, notamment les interventions pour autrui, et la (dé)synchronisation entre les besoins liés aux vulnérabilités et les réponses qui leur sont apportées. En ce sens, la sociologie des présences sociales revient à souligner les enjeux temporels et sexués du care.

Nous avons cette année travaillé plus particulièrement sur les présences dans le milieu académique, ce qui au regard de la pandémie et ses répercussions sur les étudiant.es, a permis d’observer très concrètement l’éventail de leurs vulnérabilités et des réponses qui étaient proposées, ainsi que leurs limites. Pour davantage informer cet aspect, Sandrine Nicourd, enseignante chercheure en sociologie à l’UVSQ a présenté ses travaux sur les suivis des doctorant.es et les logiques d’abandon en thèse. Lors d’une autre séance, Joelle Le Marec, Professeure en Information et communication, au CELSA Sorbonne Paris 4, est venue parler de sa pratique, notamment en tant que directrice du GRIPIC, pour interroger les pratiques de care au sein d’un laboratoire. En se demandant si le care pouvait être au centre ou aux marges des pratiques de recherche et des sociabilités dans l’ESR, son exposé a alimenté le travail mené durant tout le séminaire, et qui s’est prolongé dans les modalités de validation. En effet, les étudiant.es qui devaient valider le séminaire ont recueilli et analysé un matériau qui portait sur les présences dans le champ académique.

Publications

.