UE158 - Littérature, philosophie et sciences sociales


Planning


  • 105 bd Raspail
    Salle 7
    105 bd Raspail 75006 Paris
    annuel / mensuel (4e), mardi 17:00-20:00
    du 27 octobre 2020 au 22 juin 2021


Description


Dernière modification : 2 avril 2021 15:04

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Philosophie et épistémologie, Signes, formes, représentations
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Esthétique sociale Littérature Philosophie Psychanalyse
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Barbara Carnevali [référent·e]   maîtresse de conférences, EHESS / Centre d'études sociologiques et politiques Raymond-Aron (CESPRA)
  • Emiliano Cavaliere   doctorant, EHESS / Centre de recherches sur les arts et le langage (CRAL)
  • Katie Ebner-Landy   doctorante chargée d'enseignement, Queen Mary University of London (QMUL)

Certaines formes littéraires expriment une aspiration à la connaissance de la réalité humaine, et cette aspiration fait de la littérature un partenaire incontournable des philosophes, ainsi que des anthropologues, des historiens, des psychologues et psychanalistes, des sociologues. À partir de cette conviction, ce séminaire aura pour objet les relations existantes entre les domaines de la littérature, de la philosophie et des sciences sociales.

 

27 octobre : Barbara Carnevali (EHESS) : « Style de la Philosophie ? ». À partir de Jean-Jacques Rousseau, à travers Ernst Cassirer, Jean Starobinski, Jacques Derrida.

24 novembre : Vincent Descombes (EHESS) : « Proust. Philosophie du roman ». Discussion avec l'auteur autour de son ouvrage.

26 janvier : Katie Ebner-Landy (QMUL) : « À sa place… ». Contre la pitié en poétique et politique. Une réponse à Martha Nussbaum, à travers Aristote et Adam Smith.

23 février : Pascal Engel (EHESS) : « Littérature et connaissance pratique ».

23 mars : Emiliano Cavaliere (EHESS) : « Je l’ai dit et je ne l’a pas dit ». Littérature, witz, formations de compromis. À partir de Francesco Orlando.

13 avril (salle M. & D. Lombard, 96 bd Raspail 75006 Paris) : Valérie de Dietrich (actrice) : « Littérature, punk, censure ». A partir de King Kong Theory de Virginie Despentes.

25 mai : Jeffrey Schnapp (Harvard) : « Welcome to the machine. A new wave in digital humanities » [séance en anglais]

22 juin : Rachel Cusk (auteur de la trilogie Disent-ils, Transit, Kudos) : « Vérités de la conversation. Intersubjectivité et littérature ». Rencontre avec l’auteure et discussion de son œuvre.


Master


  • Séminaires de recherche – Arts, littératures et langages-Littératures – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Barbara Carnevali par courriel.

 

Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous.

Réception des candidats

le séminaire est ouvert à toutes les personnes intéressées. 

Pré-requis
-

Compte rendu


Compte-rendu séminaire « Littérature, Philosophie et Sciences Sociales », année 2020/2021

Barbara Carnevali (Maîtresse de conférences, EHESS-CESPRA), Emiliano Cavaliere (Doctorant EHESS-CRAL), Katie Ebner-Landy (Doctorante Queen Mary University of London)

Le séminaire « Littérature, Philosophie et Sciences Sociales » a débuté en 2019/2020. Cette première année d’échanges a ainsi bâti les fondations thématiques et structurelles de ce qui fut proposé en 2020/2021. Né du souci d’interroger les apports réciproques des littérature, philosophie et sciences sociales, le séminaire a depuis ses débuts pour but d’explorer les relations existantes entre ces différents champs disciplinaires trop souvent dissociés les uns des autres dans le milieu de la recherche contemporaine. Ainsi, il s’agit notamment pour nous de ranimer la ferveur pluridisciplinaire des années 1960/1970 à l’origine de l’émergence de l’EHESS. À ce titre ont été proposées durant huit mois des rencontres mensuelles de trois heures.

Le premier débat s’est tenu le 27 octobre 2020 et a permis à Barbara Carnevali (EHESS) de proposer une communication, « Style de la Philosophie ? », sur le style Jean-Jacques Rousseau d’inspiration littéraire et d’ambition philosophique, à travers les travaux d’Ernst Cassirer, Jean Starobinski et Jacques Derrida. Ce croisement entre littérature et philosophie s’est ensuite développé autour du livre Proust. Philosophie du roman grâce à des échanges entre son auteur, Vincent Descombes (EHESS) et Élise Marrou (Sorbonne Université). En janvier, Katie Ebner-Landy (QMUL) a poursuivi le débat interrogeant le rapport littérature-morale. Son intervention, « "À sa place…". Contre la pitié en poétique et politique », s’est voulue une réponse à la pensée de Martha Nussbaum grâce aux lectures d’Aristote et d’Adam Smith. Pascal Engel (EHESS) a ensuite fait écho à ces mêmes thématiques grâce à sa communication : « Littérature et connaissance pratique ». Il a envisagé la connaissance littéraire comme savoir-faire pratique, à la faveur, donc, d’un cognitivisme littéraire. Emiliano Cavaliere (EHESS) et Valentina Sturli (Paris-Sorbonne) ont par la suite proposé une lecture de l’œuvre du théoricien italien Francesco Orlando à partir de son introduction à Le mot d’esprit et sa relation à l’inconscient de Sigmund Freud : il a été question des relations entre littérature, witz et formation de compromis ainsi que de la capacité de la littérature de faire vivre les ambiguïté et contradiction de l’âme humaine.

La séance suivante a ouvert la voie à une série de rencontres dédiées aux sciences humaines et sociales. La double intervention de Roberto Rossi et Ernesto Feuerhake autour du thème « Le linguistic turn et ses conséquences philosophiques pour les études historiographiques » a tenté en effet de reparcourir le débat Ginzburg-White grâce au concept d’« opacité », tout en présentant le tournant postmoderne à partir des positions de Ricoeur, Rorty et Derrida. L’avant-dernière séance a accueilli Jeffrey Schnapp (Harvard) qui a discuté de son intérêt croissant pour le champ d’application des humanités numériques. Giulia Oskian (Yale) a clos le séminaire en proposant un retour sur le lien littérature-morale par l’analyse de l’apport qu’ont eu les sciences sociales pour la littérature dans un nouveau contexte historique : « La notion de "caractère" entre littérature et sciences sociales au XIXe siècle : Tocqueville et Stendhal ».

Une toute dernière séance, reportée à l’automne 2021, permettra au public de rencontrer l’écrivaine Rachel Cusk lors d’une table ronde prenant sa trilogie (Outline, Transit , Kudos), en sujet principal.

Cette expérience de recherche collective a fait émerger un groupe de travail soudé, aux interlocuteurs internationaux aujourd’hui toujours en discussion. C’est pourquoi ce séminaire se poursuivra librement tout au long de cette nouvelle année académique, grâce au « distanciel » expérimenté ces derniers mois.

En outre, cette série de rencontre donnera lieu à une publication des interventions du séminaire 2020/2021. Elles seront regroupées autour de quatre axes offrant un aperçu cohérent et analytique des propositions écoutées : 1) Littérature et connaissance ; 2) Littérature et morale ; 3) Littérature et histoire ; 4) Littérature et sociologie.

Publications
  • Avec Emiliano Cavaliere, Katie Ebner-Landy, volume collectif des interventions au séminaire "Littérature, Philosophie et Sciences Sociales", à paraître.

Dernière modification : 2 avril 2021 15:04

Type d'UE
Séminaires DE/MC
Disciplines
Philosophie et épistémologie, Signes, formes, représentations
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Esthétique sociale Littérature Philosophie Psychanalyse
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Barbara Carnevali [référent·e]   maîtresse de conférences, EHESS / Centre d'études sociologiques et politiques Raymond-Aron (CESPRA)
  • Emiliano Cavaliere   doctorant, EHESS / Centre de recherches sur les arts et le langage (CRAL)
  • Katie Ebner-Landy   doctorante chargée d'enseignement, Queen Mary University of London (QMUL)

Certaines formes littéraires expriment une aspiration à la connaissance de la réalité humaine, et cette aspiration fait de la littérature un partenaire incontournable des philosophes, ainsi que des anthropologues, des historiens, des psychologues et psychanalistes, des sociologues. À partir de cette conviction, ce séminaire aura pour objet les relations existantes entre les domaines de la littérature, de la philosophie et des sciences sociales.

 

27 octobre : Barbara Carnevali (EHESS) : « Style de la Philosophie ? ». À partir de Jean-Jacques Rousseau, à travers Ernst Cassirer, Jean Starobinski, Jacques Derrida.

24 novembre : Vincent Descombes (EHESS) : « Proust. Philosophie du roman ». Discussion avec l'auteur autour de son ouvrage.

26 janvier : Katie Ebner-Landy (QMUL) : « À sa place… ». Contre la pitié en poétique et politique. Une réponse à Martha Nussbaum, à travers Aristote et Adam Smith.

23 février : Pascal Engel (EHESS) : « Littérature et connaissance pratique ».

23 mars : Emiliano Cavaliere (EHESS) : « Je l’ai dit et je ne l’a pas dit ». Littérature, witz, formations de compromis. À partir de Francesco Orlando.

13 avril (salle M. & D. Lombard, 96 bd Raspail 75006 Paris) : Valérie de Dietrich (actrice) : « Littérature, punk, censure ». A partir de King Kong Theory de Virginie Despentes.

25 mai : Jeffrey Schnapp (Harvard) : « Welcome to the machine. A new wave in digital humanities » [séance en anglais]

22 juin : Rachel Cusk (auteur de la trilogie Disent-ils, Transit, Kudos) : « Vérités de la conversation. Intersubjectivité et littérature ». Rencontre avec l’auteure et discussion de son œuvre.

  • Séminaires de recherche – Arts, littératures et langages-Littératures – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Barbara Carnevali par courriel.

 

Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous.

Réception des candidats

le séminaire est ouvert à toutes les personnes intéressées. 

Pré-requis
-
  • 105 bd Raspail
    Salle 7
    105 bd Raspail 75006 Paris
    annuel / mensuel (4e), mardi 17:00-20:00
    du 27 octobre 2020 au 22 juin 2021

Compte-rendu séminaire « Littérature, Philosophie et Sciences Sociales », année 2020/2021

Barbara Carnevali (Maîtresse de conférences, EHESS-CESPRA), Emiliano Cavaliere (Doctorant EHESS-CRAL), Katie Ebner-Landy (Doctorante Queen Mary University of London)

Le séminaire « Littérature, Philosophie et Sciences Sociales » a débuté en 2019/2020. Cette première année d’échanges a ainsi bâti les fondations thématiques et structurelles de ce qui fut proposé en 2020/2021. Né du souci d’interroger les apports réciproques des littérature, philosophie et sciences sociales, le séminaire a depuis ses débuts pour but d’explorer les relations existantes entre ces différents champs disciplinaires trop souvent dissociés les uns des autres dans le milieu de la recherche contemporaine. Ainsi, il s’agit notamment pour nous de ranimer la ferveur pluridisciplinaire des années 1960/1970 à l’origine de l’émergence de l’EHESS. À ce titre ont été proposées durant huit mois des rencontres mensuelles de trois heures.

Le premier débat s’est tenu le 27 octobre 2020 et a permis à Barbara Carnevali (EHESS) de proposer une communication, « Style de la Philosophie ? », sur le style Jean-Jacques Rousseau d’inspiration littéraire et d’ambition philosophique, à travers les travaux d’Ernst Cassirer, Jean Starobinski et Jacques Derrida. Ce croisement entre littérature et philosophie s’est ensuite développé autour du livre Proust. Philosophie du roman grâce à des échanges entre son auteur, Vincent Descombes (EHESS) et Élise Marrou (Sorbonne Université). En janvier, Katie Ebner-Landy (QMUL) a poursuivi le débat interrogeant le rapport littérature-morale. Son intervention, « "À sa place…". Contre la pitié en poétique et politique », s’est voulue une réponse à la pensée de Martha Nussbaum grâce aux lectures d’Aristote et d’Adam Smith. Pascal Engel (EHESS) a ensuite fait écho à ces mêmes thématiques grâce à sa communication : « Littérature et connaissance pratique ». Il a envisagé la connaissance littéraire comme savoir-faire pratique, à la faveur, donc, d’un cognitivisme littéraire. Emiliano Cavaliere (EHESS) et Valentina Sturli (Paris-Sorbonne) ont par la suite proposé une lecture de l’œuvre du théoricien italien Francesco Orlando à partir de son introduction à Le mot d’esprit et sa relation à l’inconscient de Sigmund Freud : il a été question des relations entre littérature, witz et formation de compromis ainsi que de la capacité de la littérature de faire vivre les ambiguïté et contradiction de l’âme humaine.

La séance suivante a ouvert la voie à une série de rencontres dédiées aux sciences humaines et sociales. La double intervention de Roberto Rossi et Ernesto Feuerhake autour du thème « Le linguistic turn et ses conséquences philosophiques pour les études historiographiques » a tenté en effet de reparcourir le débat Ginzburg-White grâce au concept d’« opacité », tout en présentant le tournant postmoderne à partir des positions de Ricoeur, Rorty et Derrida. L’avant-dernière séance a accueilli Jeffrey Schnapp (Harvard) qui a discuté de son intérêt croissant pour le champ d’application des humanités numériques. Giulia Oskian (Yale) a clos le séminaire en proposant un retour sur le lien littérature-morale par l’analyse de l’apport qu’ont eu les sciences sociales pour la littérature dans un nouveau contexte historique : « La notion de "caractère" entre littérature et sciences sociales au XIXe siècle : Tocqueville et Stendhal ».

Une toute dernière séance, reportée à l’automne 2021, permettra au public de rencontrer l’écrivaine Rachel Cusk lors d’une table ronde prenant sa trilogie (Outline, Transit , Kudos), en sujet principal.

Cette expérience de recherche collective a fait émerger un groupe de travail soudé, aux interlocuteurs internationaux aujourd’hui toujours en discussion. C’est pourquoi ce séminaire se poursuivra librement tout au long de cette nouvelle année académique, grâce au « distanciel » expérimenté ces derniers mois.

En outre, cette série de rencontre donnera lieu à une publication des interventions du séminaire 2020/2021. Elles seront regroupées autour de quatre axes offrant un aperçu cohérent et analytique des propositions écoutées : 1) Littérature et connaissance ; 2) Littérature et morale ; 3) Littérature et histoire ; 4) Littérature et sociologie.

Publications
  • Avec Emiliano Cavaliere, Katie Ebner-Landy, volume collectif des interventions au séminaire "Littérature, Philosophie et Sciences Sociales", à paraître.