UE146 - Maladies mentales et société, XIXe-XXIe siècle

Type d'UE
Séminaires de tronc commun
Disciplines
Histoire, Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Histoire des idées Histoire des sciences et des techniques Psychiatrie
Aires culturelles
Europe

Ce cours propose une approche historique des manifestations de la folie, de son traitement et des expériences des personnes qu’elle a concernées au cours des deux derniers siècles dans les pays du nord et dans les espaces coloniaux et post-coloniaux. On s’attachera particulièrement à rendre compte de la pénétration de la folie dans l’ensemble de la société. Assignée par les discours savants comme par le droit dans une position d’altérité radicale, la folie a en effet constamment soulevé la question de ses limites. D’une part une série de manifestations de nature diverse, empruntant au religieux, à l’esthétique ou plus souvent à la déviance, ont posé tout au long de l’histoire un défi aux classifications savantes et ont été l’un des principaux moteurs à leur évolution. De l’autre la circulation des idées et des concepts psychiatriques et l’extension continue de ses catégories ont tendu à coloniser une part de plus en plus large de la société. Enfin la fin du XXe siècle a vu une explosion des mondes de la santé mentale et de la folie, avec la multiplication des groupes professionnels et leur rôle croissant dans le gouvernement des sociétés. On reviendra sur ces différents enjeux pour insister sur le façonnement mutuel de la société et de la folie au cours des deux derniers siècles.

Ce cours sera ainsi une introduction à la nouvelle historiographie de la folie et de la psychiatrie qui a émergé depuis une vingtaine d’années. Si cette historiographie s’appuie sur l’histoire critique qui a émergé dans le sillage de l’œuvre de Michel Foucault et de l’histoire sociale dans le courant des années 1970, elle se caractérise à la fois par un renouvellement des objets et des problématiques qui a contribué à jeter un regard profondément nouveau sur cette histoire et a permis de dépasser le débat souvent stérile qui opposait histoire académique et histoire professionnelle. Sans perdre de vue les enjeux du contrôle social et de la normalisation, l’attention aux cultures matérielles, à la construction des catégories, au façonnement des expériences subjectives et de l’intime sont autant de questions nouvelles qui seront au centre de cet enseignement.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Savoirs en sociétés-Santé, médecine et questions sociales – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, autre (essai)
  • Nicolas Henckes [référent·e]   chargé de recherche, CNRS / Centre de recherche médecine, sciences, santé, santé mentale, sociétés (CERMES3)
  • Benoît Majerus   professeur associé, Université du Luxembourg, Luxembourg /
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-
  • Campus Condorcet
    Salle 3.08
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    1er semestre / bimensuel (1re/3e/5e), lundi 09:00-13:00
    du 2 novembre 2020 au 1er février 2021


Intervenant·e·s


  • Nicolas Henckes [référent·e]   chargé de recherche, CNRS / Centre de recherche médecine, sciences, santé, santé mentale, sociétés (CERMES3)
  • Benoît Majerus   professeur associé, Université du Luxembourg, Luxembourg /

Planning


  • Campus Condorcet
    Salle 3.08
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    1er semestre / bimensuel (1re/3e/5e), lundi 09:00-13:00
    du 2 novembre 2020 au 1er février 2021


Description


Type d'UE
Séminaires de tronc commun
Disciplines
Histoire, Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Histoire des idées Histoire des sciences et des techniques Psychiatrie
Aires culturelles
Europe

Ce cours propose une approche historique des manifestations de la folie, de son traitement et des expériences des personnes qu’elle a concernées au cours des deux derniers siècles dans les pays du nord et dans les espaces coloniaux et post-coloniaux. On s’attachera particulièrement à rendre compte de la pénétration de la folie dans l’ensemble de la société. Assignée par les discours savants comme par le droit dans une position d’altérité radicale, la folie a en effet constamment soulevé la question de ses limites. D’une part une série de manifestations de nature diverse, empruntant au religieux, à l’esthétique ou plus souvent à la déviance, ont posé tout au long de l’histoire un défi aux classifications savantes et ont été l’un des principaux moteurs à leur évolution. De l’autre la circulation des idées et des concepts psychiatriques et l’extension continue de ses catégories ont tendu à coloniser une part de plus en plus large de la société. Enfin la fin du XXe siècle a vu une explosion des mondes de la santé mentale et de la folie, avec la multiplication des groupes professionnels et leur rôle croissant dans le gouvernement des sociétés. On reviendra sur ces différents enjeux pour insister sur le façonnement mutuel de la société et de la folie au cours des deux derniers siècles.

Ce cours sera ainsi une introduction à la nouvelle historiographie de la folie et de la psychiatrie qui a émergé depuis une vingtaine d’années. Si cette historiographie s’appuie sur l’histoire critique qui a émergé dans le sillage de l’œuvre de Michel Foucault et de l’histoire sociale dans le courant des années 1970, elle se caractérise à la fois par un renouvellement des objets et des problématiques qui a contribué à jeter un regard profondément nouveau sur cette histoire et a permis de dépasser le débat souvent stérile qui opposait histoire académique et histoire professionnelle. Sans perdre de vue les enjeux du contrôle social et de la normalisation, l’attention aux cultures matérielles, à la construction des catégories, au façonnement des expériences subjectives et de l’intime sont autant de questions nouvelles qui seront au centre de cet enseignement.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Savoirs en sociétés-Santé, médecine et questions sociales – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral, autre (essai)

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-