Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2021-2022.

UE124 - Littératures d'Asie du Sud


Lieu et planning


  • Autre lieu Paris
    BULAC, 65 rue des Grands Moulins 75013 Paris
    annuel / mensuel, vendredi 10:00-13:00
    les 20 novembre, 11 décembre 2020, 8 janvier, 12 février, 12 mars, 9 avril, 7 mai, 11 juin 2021


Description


Dernière modification : 25 septembre 2020 13:45

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Signes, formes, représentations
Page web
-
Langues
anglais français
Mots-clés
Anthropologie culturelle Culture Esthétique Langues Littérature
Aires culturelles
Asie méridionale Inde
Intervenant·e·s
  • Anne Castaing [référent·e]   chargée de recherche, CNRS / Centre d'études de l'Inde et de l'Asie du Sud (CEIAS)
  • Nicolas Dejenne   maître de conférences, Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3
  • Claudine Le Blanc   maîtresse de conférences, Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3

Le séminaire « Littératures d’Asie du Sud » s’inscrit dans la continuité du séminaire lancé en mars 2016 par le projet DELI (Dictionnaire encyclopédique des littératures de l’Inde), qui s’était donné l’ambition de réunir les chercheurs d’institutions diverses (CNRS, EFEO, EPHE, INaLCO, Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle) partageant un intérêt commun pour les littératures de l’Asie du Sud et de ses diasporas, anciennes et modernes, écrites et orales, leur contexte de production contemporain (éditeurs, institutions, marchés  du  livre) et leur réception en France (traduction, édition, enseignement). Par le développement d’une réflexion interdisciplinaire et translinguistique, le séminaire vise à la fois à engager un dialogue entre indianistes travaillant dans les différentes langues d’Asie du Sud, et à mieux faire connaître auprès des spécialistes de littératures européennes ou d’autres littératures asiatiques une production littéraire complexe.

Ce séminaire accueille des chercheurs de différentes disciplines (études littéraires, indologie, anthropologie, histoire, philologie, traduction, etc.) travaillant sur les littératures en Asie du Sud ou les mobilisant pour comprendre les divers aspects de la civilisation, de la société et de l’histoire du sous-continent indien ; il accueille également des écrivains, traducteurs et autres professionnels du monde de l’édition des littératures de cette région.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Séminaires de recherche – Études asiatiques-Histoire et sciences sociales : terrains, textes et images – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Le séminaire aura lieu le vendredi de 10h à 13h à la BULAC, 65 rue des Grands Moulins, 75013 Paris.

Direction de travaux des étudiants

Sur rendez-vous.

Réception des candidats

Sur rendez-vous.

Pré-requis
-

Compte rendu


Le séminaire s’inscrit dans la continuité du séminaire lancé en mars 2016 par le projet DELI (Dictionnaire encyclopédique des littératures de l’Inde), qui vise à une publication d'envergure et unique en France sur les littératures d'Asie du Sud, sous la forme d'un volume papier (publié en 2022) et d'une plateforme numérique. 

En réunissant des chercheurs d’institutions diverses (CNRS, EFEO, EPHE, INaLCO, Université Paris 3-Sorbonne Nouvelle) partageant un intérêt commun, le séminaire Littératures d'Asie du Sud a pour ambition d'interroger différents aspects des littératures de l’Asie du Sud et de ses diasporas, anciennes et modernes, écrites et orales, leur contexte de production contemporain (éditeurs, institutions, marchés  du  livre) et leur réception en France (traduction, édition, enseignement). Par le développement d’une réflexion interdisciplinaire et translinguistique, le séminaire vise à la fois à engager un dialogue entre indianistes travaillant dans les différentes langues d’Asie du Sud, et à mieux faire connaître auprès des spécialistes de littératures européennes ou d’autres littératures asiatiques une production littéraire complexe.

Depuis 2016, le séminaire accueille des chercheurs de différentes disciplines (études littéraires, indologie, anthropologie, histoire, philologie, traduction, etc.) travaillant sur les littératures en Asie du Sud ou les mobilisant pour comprendre les divers aspects de la civilisation, de la société et de l’histoire du sous-continent indien ; il accueille également des écrivains, traducteurs et autres professionnels du monde de l’édition des littératures de cette région. Marquée par la pandémie mais aussi le développement du distanciel, cette année a permis d'ouvrir encore davantage le séminaire à un public et des invités en dehors de la France et resserrer les liens entre la recherche indianiste française et les chercheurs européens et indiens travaillant sur les littératures d'Asie du Sud. 

D'un point de vue thématique, le séminaire s'est centré cette année sur deux questions cruciales (pourtant souvent traitées de façon marginale) liées à l'histoire et la diffusion des littératures d'Asie du Sud: les oralités d'une part (avec Emilie Arrago-Boruah); la traduction d'autre part (à travers deux "ateliers" autour de textes traduits l'un du hindi, avec Nicola Pozza, l'autre du népali, avec Rémi Bordes). La circulation des oeuvres, qui est une thématique adjacente, a été l'objet de la communication de Melinda Fodor (EPHE). Comme chaque année, les littératures mineures ou minorisées nous ont intéressés: ainsi, Marc Toutant (CNRS) a-til fait la lumière sur les sources textuelles en langue turque présentes en Asie du Sud, et Julien Columeau (CEIAS) a montré les modes de minorisation de la littérature panjabi au Pakistan après l'Indépendance. Enfin, nous avons de nouveau cherché à diversifier tant les approches disciplinaires que les périodes et les aires linguistiques: la littérature tamoule, bien que d'une grande richesse et l'une des plus ancienne de l'Inde, demeure peu traduite et peu étudiée en France. La communication de Leticia Ibanez autour du romancier Mauni a donné lieu à un intéressant débat sur les sources du modernisme littéraire dans la région dravidienne. 

Publications

-

Dernière modification : 25 septembre 2020 13:45

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Signes, formes, représentations
Page web
-
Langues
anglais français
Mots-clés
Anthropologie culturelle Culture Esthétique Langues Littérature
Aires culturelles
Asie méridionale Inde
Intervenant·e·s
  • Anne Castaing [référent·e]   chargée de recherche, CNRS / Centre d'études de l'Inde et de l'Asie du Sud (CEIAS)
  • Nicolas Dejenne   maître de conférences, Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3
  • Claudine Le Blanc   maîtresse de conférences, Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3

Le séminaire « Littératures d’Asie du Sud » s’inscrit dans la continuité du séminaire lancé en mars 2016 par le projet DELI (Dictionnaire encyclopédique des littératures de l’Inde), qui s’était donné l’ambition de réunir les chercheurs d’institutions diverses (CNRS, EFEO, EPHE, INaLCO, Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle) partageant un intérêt commun pour les littératures de l’Asie du Sud et de ses diasporas, anciennes et modernes, écrites et orales, leur contexte de production contemporain (éditeurs, institutions, marchés  du  livre) et leur réception en France (traduction, édition, enseignement). Par le développement d’une réflexion interdisciplinaire et translinguistique, le séminaire vise à la fois à engager un dialogue entre indianistes travaillant dans les différentes langues d’Asie du Sud, et à mieux faire connaître auprès des spécialistes de littératures européennes ou d’autres littératures asiatiques une production littéraire complexe.

Ce séminaire accueille des chercheurs de différentes disciplines (études littéraires, indologie, anthropologie, histoire, philologie, traduction, etc.) travaillant sur les littératures en Asie du Sud ou les mobilisant pour comprendre les divers aspects de la civilisation, de la société et de l’histoire du sous-continent indien ; il accueille également des écrivains, traducteurs et autres professionnels du monde de l’édition des littératures de cette région.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Séminaires de recherche – Études asiatiques-Histoire et sciences sociales : terrains, textes et images – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Le séminaire aura lieu le vendredi de 10h à 13h à la BULAC, 65 rue des Grands Moulins, 75013 Paris.

Direction de travaux des étudiants

Sur rendez-vous.

Réception des candidats

Sur rendez-vous.

Pré-requis
-
  • Autre lieu Paris
    BULAC, 65 rue des Grands Moulins 75013 Paris
    annuel / mensuel, vendredi 10:00-13:00
    les 20 novembre, 11 décembre 2020, 8 janvier, 12 février, 12 mars, 9 avril, 7 mai, 11 juin 2021

Le séminaire s’inscrit dans la continuité du séminaire lancé en mars 2016 par le projet DELI (Dictionnaire encyclopédique des littératures de l’Inde), qui vise à une publication d'envergure et unique en France sur les littératures d'Asie du Sud, sous la forme d'un volume papier (publié en 2022) et d'une plateforme numérique. 

En réunissant des chercheurs d’institutions diverses (CNRS, EFEO, EPHE, INaLCO, Université Paris 3-Sorbonne Nouvelle) partageant un intérêt commun, le séminaire Littératures d'Asie du Sud a pour ambition d'interroger différents aspects des littératures de l’Asie du Sud et de ses diasporas, anciennes et modernes, écrites et orales, leur contexte de production contemporain (éditeurs, institutions, marchés  du  livre) et leur réception en France (traduction, édition, enseignement). Par le développement d’une réflexion interdisciplinaire et translinguistique, le séminaire vise à la fois à engager un dialogue entre indianistes travaillant dans les différentes langues d’Asie du Sud, et à mieux faire connaître auprès des spécialistes de littératures européennes ou d’autres littératures asiatiques une production littéraire complexe.

Depuis 2016, le séminaire accueille des chercheurs de différentes disciplines (études littéraires, indologie, anthropologie, histoire, philologie, traduction, etc.) travaillant sur les littératures en Asie du Sud ou les mobilisant pour comprendre les divers aspects de la civilisation, de la société et de l’histoire du sous-continent indien ; il accueille également des écrivains, traducteurs et autres professionnels du monde de l’édition des littératures de cette région. Marquée par la pandémie mais aussi le développement du distanciel, cette année a permis d'ouvrir encore davantage le séminaire à un public et des invités en dehors de la France et resserrer les liens entre la recherche indianiste française et les chercheurs européens et indiens travaillant sur les littératures d'Asie du Sud. 

D'un point de vue thématique, le séminaire s'est centré cette année sur deux questions cruciales (pourtant souvent traitées de façon marginale) liées à l'histoire et la diffusion des littératures d'Asie du Sud: les oralités d'une part (avec Emilie Arrago-Boruah); la traduction d'autre part (à travers deux "ateliers" autour de textes traduits l'un du hindi, avec Nicola Pozza, l'autre du népali, avec Rémi Bordes). La circulation des oeuvres, qui est une thématique adjacente, a été l'objet de la communication de Melinda Fodor (EPHE). Comme chaque année, les littératures mineures ou minorisées nous ont intéressés: ainsi, Marc Toutant (CNRS) a-til fait la lumière sur les sources textuelles en langue turque présentes en Asie du Sud, et Julien Columeau (CEIAS) a montré les modes de minorisation de la littérature panjabi au Pakistan après l'Indépendance. Enfin, nous avons de nouveau cherché à diversifier tant les approches disciplinaires que les périodes et les aires linguistiques: la littérature tamoule, bien que d'une grande richesse et l'une des plus ancienne de l'Inde, demeure peu traduite et peu étudiée en France. La communication de Leticia Ibanez autour du romancier Mauni a donné lieu à un intéressant débat sur les sources du modernisme littéraire dans la région dravidienne. 

Publications

-