UE118 - Le travail en archives et l’enquête historienne


Planning


  • Campus Condorcet-Centre de colloques
    Salle 3.11
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    2nd semestre / hebdomadaire, jeudi 15:00-17:00
    du 11 mars 2021 au 24 juin 2021


Description


Dernière modification : 3 mars 2021 08:20

Type d'UE
Enseignements fondamentaux de master
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Archives Histoire
Aires culturelles
Europe France
Intervenant·e·s
  • Christophe Duhamelle [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Groupe de recherches en histoire sociale du politique (CRH-RHiSoP)
  • Isabelle Backouche   directrice d'études, EHESS / Centre de recherches historiques (CRH)
  • Nicolas Veysset   professeur agrégé, EHESS / Centre de recherches historiques (CRH)

Ce séminaire-atelier est à destination des historiens modernistes et contemporanéistes mais s’ouvre explicitement aux autres disciplines susceptibles de travailler avec des archives. Il aborde à la fois l’histoire et l’organisation des archives, les aspects pratiques du travail (celui des historiens et celui des archivistes) en archives et son insertion dans la sociologie de la recherche, les effets historiographiques de la recherche archivistique (par exemple pour l’histoire quantitative ou la micro-histoire) et plus généralement, à partir d’exemples concrets, ce que le travail en archives fait à l’enquête historienne. Principalement assuré par les trois organisateurs, l’enseignement aura recours également à des intervenants extérieurs pour élargir l’horizon comparatif, l’éventail des métiers concernés, et examiner l’usage que des disciplines voisines font des archives.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Ateliers de professionnalisation – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 3 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Ateliers de professionnalisation – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 3 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous.

Réception des candidats

sur rendez-vous.

Pré-requis
-

Compte rendu


Ce séminaire-atelier, à destination des historiens modernistes et contemporanéistes, était toutefois ouvert aux autres disciplines susceptibles de travailler avec des archives. Il s’agissait d’une proposition pédagogique nouvelle qui a dû se tenir entièrement en ligne en raison de la crise sanitaire provoquée par le Covid-19 (la validation, initialement prévue sous forme d’exposés, s’est donc effectuée sur travaux écrits). L’UE aborde à la fois l’histoire et l’organisation des archives, les aspects pratiques du travail (celui des historiens et celui des archivistes) en archives et son insertion dans la sociologie de la recherche, les effets historiographiques de la recherche archivistique (par exemple pour l’histoire quantitative ou la micro-histoire) et plus généralement, à partir d’exemples concrets, ce que le travail en archives fait à l’enquête historienne : un travail d’histoire en archives est toujours aussi un travail d’histoire de ces archives, et d’histoire de l’histoire. Après une introduction polyphonique, Nicolas Veysset (« La construction des archives : l’exemple des archives de la nation » ; « Ce que les archivistes font aux archives »), Isabelle Backouche (« Faire l’histoire de la zone : que peut-on faire d’un inventaire » ; « Faire l’histoire de la zone : les usages de la photographie ») et Christophe Duhamelle (« L’archive n’est-elle qu’un texte ? L’exemple de la démographie historique et de quelques suites » ; « Paysage archivistique et caractéristiques historiographiques : l’exemple de l’Allemagne ») ont successivement assuré la plupart des séances. Mais l’atelier a également eu recours à des intervenants extérieurs pour élargir l’horizon comparatif, l’éventail des métiers concernés, et examiner l’usage que des disciplines voisines font des archives : l’Africaniste Catarina Madeira-Santos a présenté l’archive à la fois comme instrument et comme objet de son travail sur le royaume du Kongo à l’époque moderne, l’archiviste Christian Hottin a partagé ses réflexions sur la dimension architecturale des archives en France depuis le début du XXe siècle, et Laurent Joly, historien de la France de Vichy, a retracé les linéaments d’une quête archivistique sur la rafle du Vel d’Hiv.

Publications

Les publications des enseignantes-chercheuses et enseignants-chercheurs sont indiquées dans les comptes rendus de leur séminaire principal

Dernière modification : 3 mars 2021 08:20

Type d'UE
Enseignements fondamentaux de master
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Archives Histoire
Aires culturelles
Europe France
Intervenant·e·s
  • Christophe Duhamelle [référent·e]   directeur d'études, EHESS / Groupe de recherches en histoire sociale du politique (CRH-RHiSoP)
  • Isabelle Backouche   directrice d'études, EHESS / Centre de recherches historiques (CRH)
  • Nicolas Veysset   professeur agrégé, EHESS / Centre de recherches historiques (CRH)

Ce séminaire-atelier est à destination des historiens modernistes et contemporanéistes mais s’ouvre explicitement aux autres disciplines susceptibles de travailler avec des archives. Il aborde à la fois l’histoire et l’organisation des archives, les aspects pratiques du travail (celui des historiens et celui des archivistes) en archives et son insertion dans la sociologie de la recherche, les effets historiographiques de la recherche archivistique (par exemple pour l’histoire quantitative ou la micro-histoire) et plus généralement, à partir d’exemples concrets, ce que le travail en archives fait à l’enquête historienne. Principalement assuré par les trois organisateurs, l’enseignement aura recours également à des intervenants extérieurs pour élargir l’horizon comparatif, l’éventail des métiers concernés, et examiner l’usage que des disciplines voisines font des archives.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Ateliers de professionnalisation – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 3 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Ateliers de professionnalisation – Histoire-Histoire et sciences sociales – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 3 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous.

Réception des candidats

sur rendez-vous.

Pré-requis
-
  • Campus Condorcet-Centre de colloques
    Salle 3.11
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    2nd semestre / hebdomadaire, jeudi 15:00-17:00
    du 11 mars 2021 au 24 juin 2021

Ce séminaire-atelier, à destination des historiens modernistes et contemporanéistes, était toutefois ouvert aux autres disciplines susceptibles de travailler avec des archives. Il s’agissait d’une proposition pédagogique nouvelle qui a dû se tenir entièrement en ligne en raison de la crise sanitaire provoquée par le Covid-19 (la validation, initialement prévue sous forme d’exposés, s’est donc effectuée sur travaux écrits). L’UE aborde à la fois l’histoire et l’organisation des archives, les aspects pratiques du travail (celui des historiens et celui des archivistes) en archives et son insertion dans la sociologie de la recherche, les effets historiographiques de la recherche archivistique (par exemple pour l’histoire quantitative ou la micro-histoire) et plus généralement, à partir d’exemples concrets, ce que le travail en archives fait à l’enquête historienne : un travail d’histoire en archives est toujours aussi un travail d’histoire de ces archives, et d’histoire de l’histoire. Après une introduction polyphonique, Nicolas Veysset (« La construction des archives : l’exemple des archives de la nation » ; « Ce que les archivistes font aux archives »), Isabelle Backouche (« Faire l’histoire de la zone : que peut-on faire d’un inventaire » ; « Faire l’histoire de la zone : les usages de la photographie ») et Christophe Duhamelle (« L’archive n’est-elle qu’un texte ? L’exemple de la démographie historique et de quelques suites » ; « Paysage archivistique et caractéristiques historiographiques : l’exemple de l’Allemagne ») ont successivement assuré la plupart des séances. Mais l’atelier a également eu recours à des intervenants extérieurs pour élargir l’horizon comparatif, l’éventail des métiers concernés, et examiner l’usage que des disciplines voisines font des archives : l’Africaniste Catarina Madeira-Santos a présenté l’archive à la fois comme instrument et comme objet de son travail sur le royaume du Kongo à l’époque moderne, l’archiviste Christian Hottin a partagé ses réflexions sur la dimension architecturale des archives en France depuis le début du XXe siècle, et Laurent Joly, historien de la France de Vichy, a retracé les linéaments d’une quête archivistique sur la rafle du Vel d’Hiv.

Publications

Les publications des enseignantes-chercheuses et enseignants-chercheurs sont indiquées dans les comptes rendus de leur séminaire principal