Attention, les informations que vous consultez actuellement ne sont pas celles de l'année en cours. Consulter l'année universitaire 2022-2023.

UE112 - Les aires culturelles et sciences sociales


Lieu et planning


  • Campus Condorcet-Centre de colloques
    Salle polyvalente 50
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    annuel / bimensuel (1re/3e), jeudi 11:00-13:00
    du 5 novembre 2020 au 3 juin 2021


Description


Dernière modification : 19 mai 2020 13:48

Type d'UE
Enseignements fondamentaux de master
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Histoire
Aires culturelles
Transnational/transfrontières
Intervenant·e·s
  • Alessandro Stanziani [référent·e]   directeur d'études, EHESS - directeur de recherche, CNRS / Centre de recherches historiques (CRH)
  • Pablo Blitstein   maître de conférences, EHESS / Groupe d'études sur les historiographies modernes (CRH-GEHM)

Cet enseignement sera l’occasion de réfléchir au caractère nécessairement situé de toute enquête en sciences sociales, et d’explorer les possibilités de circulation des outils conceptuels et de dialogues théoriques entre différentes traditions épistémologiques et disciplinaires.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Séminaires de tronc commun – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture, exposé oral

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

contacter les enseignants par courriel.

Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats

contacter les enseignants par courriel.

Pré-requis

master 1.


Compte rendu


Cet enseignement de tronc commun du master histoire (M2) parcours « Les mondes dans le monde » invite les étudiants à se pencher sur les possibilités d’avoir recours aux sciences sociales au sein des aires culturelles, en discutant notamment de la tension entre spécificités des aires, de leur histoire et de leurs catégories, connaissance des langues, d’une part, et schémas plus généraux des sciences sociales. Après avoir discuté de l’approche post-coloniale et des subaltern studies (Pablo Blistein, Alessandro Stanziani), en mettant un accent particulier sur les relations entre constructions historiographiques et usage des archives coloniales, nous avons discuté des manières d’appréhender les échelles temporelles au sein des diverses aires culturelles, puis dans une perspective trans-nationale et globale (Alessandro Stanziani), pour présenter ensuite une généalogie non-européenne de la thèse des « renaissances multiples » (Pablo Blistein). Nous avons par la suite invité les étudiants à discuter des manières dont certaines sciences sociales appréhendent les aires culturelles, à commencer par l’économie et l’histoire économique (Alessandro Stanziani) et l’histoire des sciences (Antonella Romano). La manière dont la géographie (Claudia Damasceno), les études environnementales (Christophe Bonneuil), l’anthropologie (Olivier Allard) ou la sociologie (Isabelle Thireau, Bénédicte Zimmermann) entrent en relation (ou pas) avec les aires culturelles a finalement permis d’avoir un panorama assez complet de cette interface compliqué entre aires et sciences sociales. Finalement, nous avons élargis encore plus la focale en montrant la possibilité d’avoir recours aux sources visuelles (Cécile Boex), à l’archéologie et à l’histoire ancienne (Cléo Carastro) dans les démarche comparatives.

Bibliographie

  • Jacque Pouchedapass, “Les subaltern studies ou la critique post-coloniale de la modernité”, L’homme, 156 (2000), pp. 161-186
  • Ann Laure Stoler, Along the archival grain.
  • Alessandro Stanziani, Les entrelacements du monde (chapitre)
  • « Régimes de temporalité : histoire (globale), aires culturelles et sciences sociales. Quels dialogues possibles ? », in Pierre Monnet, Thomas Maissen, Barbara Mittler, dir, Les usages de la temporalité dans les sciences sociales (Winkler Verlag, 2019): 61-76.
  • Pablo Blitstein, Une généalogie non-européenne de la thèse des renaissances multiples
  • Bert De Munck and Antonella Romano (eds.), Knowledge and the Early Modern City. A History of Entanglements, Routledge, 2019, introduction, p. 1-30.
  • Isis, 2010/1, Focus: Global Histories of Science, p. 95-158.
  • https://www.journals.uchicago.edu/toc/isis/2010/101/1
Publications
  • Les métamorphoses du travail contraint, Paris, Presses de Sciences Po, 2020.
  • Avec Gwyn Campbell, The Palgrave Handbook of Human Bondage and Rights in Africa and Asia, 2 vols, New York, Palgrave, 2020.
  • «Utilitarianism and the Question of Free Labour in Russia and India, 1750-1914», The International Journal of Asian Studies, 1-2, 2020, p. 1-19.
  • «Slavery in the Indian Ocean World», Oxford Research Encyclopaedia, 2020. doi:10.1093/acrefore/9780190277734.013.ORE_AFH-00697.R1
  • «Russian Capitalism. Exceptionalism versus Global Labour-Intensive Path, 1700-1914», dans Capitalisms. Towards a Global History, sous la dir. de Kaveh Yazdani, Dilip Menon, Oxford, Oxford University Press, 2020, p. 95-127.
  • «Épidémie. Tuberculose bovine en France et au Royaume-Uni: du miasme au microbe», dans De la contagion, sous la dir. de Béatrice Delaurenti et Thomas Le Roux, Paris, Vendémiaire, 2020, p. 127-133.
  • «Global History, Area studies and the idea of Europe», Cromhos, 2021, p. 1-9, DOI: 10.36253/cromohs-12562
  • «Quelle échelle pertinente pour penser le travail au XIXe siècle ?  Enjeux, apports et difficultés d’une histoire globale du travail », Revue d’histoire du XIXe siècle, 62, 1, 2021, p. 207-227.

Dernière modification : 19 mai 2020 13:48

Type d'UE
Enseignements fondamentaux de master
Disciplines
Histoire
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Histoire
Aires culturelles
Transnational/transfrontières
Intervenant·e·s
  • Alessandro Stanziani [référent·e]   directeur d'études, EHESS - directeur de recherche, CNRS / Centre de recherches historiques (CRH)
  • Pablo Blitstein   maître de conférences, EHESS / Groupe d'études sur les historiographies modernes (CRH-GEHM)

Cet enseignement sera l’occasion de réfléchir au caractère nécessairement situé de toute enquête en sciences sociales, et d’explorer les possibilités de circulation des outils conceptuels et de dialogues théoriques entre différentes traditions épistémologiques et disciplinaires.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Séminaires de tronc commun – Histoire-Histoire du monde/histoire des mondes – M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture, exposé oral
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

contacter les enseignants par courriel.

Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats

contacter les enseignants par courriel.

Pré-requis

master 1.

  • Campus Condorcet-Centre de colloques
    Salle polyvalente 50
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    annuel / bimensuel (1re/3e), jeudi 11:00-13:00
    du 5 novembre 2020 au 3 juin 2021

Cet enseignement de tronc commun du master histoire (M2) parcours « Les mondes dans le monde » invite les étudiants à se pencher sur les possibilités d’avoir recours aux sciences sociales au sein des aires culturelles, en discutant notamment de la tension entre spécificités des aires, de leur histoire et de leurs catégories, connaissance des langues, d’une part, et schémas plus généraux des sciences sociales. Après avoir discuté de l’approche post-coloniale et des subaltern studies (Pablo Blistein, Alessandro Stanziani), en mettant un accent particulier sur les relations entre constructions historiographiques et usage des archives coloniales, nous avons discuté des manières d’appréhender les échelles temporelles au sein des diverses aires culturelles, puis dans une perspective trans-nationale et globale (Alessandro Stanziani), pour présenter ensuite une généalogie non-européenne de la thèse des « renaissances multiples » (Pablo Blistein). Nous avons par la suite invité les étudiants à discuter des manières dont certaines sciences sociales appréhendent les aires culturelles, à commencer par l’économie et l’histoire économique (Alessandro Stanziani) et l’histoire des sciences (Antonella Romano). La manière dont la géographie (Claudia Damasceno), les études environnementales (Christophe Bonneuil), l’anthropologie (Olivier Allard) ou la sociologie (Isabelle Thireau, Bénédicte Zimmermann) entrent en relation (ou pas) avec les aires culturelles a finalement permis d’avoir un panorama assez complet de cette interface compliqué entre aires et sciences sociales. Finalement, nous avons élargis encore plus la focale en montrant la possibilité d’avoir recours aux sources visuelles (Cécile Boex), à l’archéologie et à l’histoire ancienne (Cléo Carastro) dans les démarche comparatives.

Bibliographie

  • Jacque Pouchedapass, “Les subaltern studies ou la critique post-coloniale de la modernité”, L’homme, 156 (2000), pp. 161-186
  • Ann Laure Stoler, Along the archival grain.
  • Alessandro Stanziani, Les entrelacements du monde (chapitre)
  • « Régimes de temporalité : histoire (globale), aires culturelles et sciences sociales. Quels dialogues possibles ? », in Pierre Monnet, Thomas Maissen, Barbara Mittler, dir, Les usages de la temporalité dans les sciences sociales (Winkler Verlag, 2019): 61-76.
  • Pablo Blitstein, Une généalogie non-européenne de la thèse des renaissances multiples
  • Bert De Munck and Antonella Romano (eds.), Knowledge and the Early Modern City. A History of Entanglements, Routledge, 2019, introduction, p. 1-30.
  • Isis, 2010/1, Focus: Global Histories of Science, p. 95-158.
  • https://www.journals.uchicago.edu/toc/isis/2010/101/1
Publications
  • Les métamorphoses du travail contraint, Paris, Presses de Sciences Po, 2020.
  • Avec Gwyn Campbell, The Palgrave Handbook of Human Bondage and Rights in Africa and Asia, 2 vols, New York, Palgrave, 2020.
  • «Utilitarianism and the Question of Free Labour in Russia and India, 1750-1914», The International Journal of Asian Studies, 1-2, 2020, p. 1-19.
  • «Slavery in the Indian Ocean World», Oxford Research Encyclopaedia, 2020. doi:10.1093/acrefore/9780190277734.013.ORE_AFH-00697.R1
  • «Russian Capitalism. Exceptionalism versus Global Labour-Intensive Path, 1700-1914», dans Capitalisms. Towards a Global History, sous la dir. de Kaveh Yazdani, Dilip Menon, Oxford, Oxford University Press, 2020, p. 95-127.
  • «Épidémie. Tuberculose bovine en France et au Royaume-Uni: du miasme au microbe», dans De la contagion, sous la dir. de Béatrice Delaurenti et Thomas Le Roux, Paris, Vendémiaire, 2020, p. 127-133.
  • «Global History, Area studies and the idea of Europe», Cromhos, 2021, p. 1-9, DOI: 10.36253/cromohs-12562
  • «Quelle échelle pertinente pour penser le travail au XIXe siècle ?  Enjeux, apports et difficultés d’une histoire globale du travail », Revue d’histoire du XIXe siècle, 62, 1, 2021, p. 207-227.