UE1061 - Anthropologie du genre : textes classiques et enjeux contemporains


Planning


  • 105 bd Raspail
    Salle 13
    105 bd Raspail 75006 Paris
    annuel / mensuel (1re), mercredi 10:00-13:00
    du 4 novembre 2020 au 2 juin 2021


Description


Dernière modification : 16 septembre 2020 09:33

Type d'UE
Enseignements fondamentaux de master
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie
Page web
-
Langues
-
Mots-clés
-
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Kyra Grieco [référent·e]   ATER, EHESS / Laboratoire interdisciplinaire solidarités, sociétés, territoires (LISST)

L’anthropologie a beaucoup contribué à dénaturaliser la différence sexuelle. Elle a cependant cessé d’assumer un rôle de premier plan dans les études de genre depuis les années 1990. Ce déclin reflète la difficulté de l’anthropologie du genre à s’affirmer comme un champ d’études à part entière, à l’intérieur d’une discipline où elle a souvent été « accessoire » des grandes thématiques : le religieux, le politique, la parenté.

Ce séminaire offre une introduction à l’anthropologie du genre comme champ théorique et méthodologique. La mise en perspective des textes classiques et récents doit permettre de montrer l’apport de l’anthropologie à l’analyse de phénomènes contemporains tels que les débats sur les unions homosexuelles, les technologies reproductives, le changement climatique et la transition écologique, entre autres. Il s’agira d’appréhender le genre à la fois comme construction sociale de la différence sexuelle (sexe social), mais aussi comme signifiant des rapports sociaux que les groupes humains entretiennent avec leur milieu.

Partant de nos recherches ethnographiques sur des mobilisations anti-minières dans les Andes péruviennes, ce séminaire cherchera à faire dialoguer les travaux des auteur.e.s classiques et incontournables ayant travaillé sur les systèmes sexe/genre sur des terrains «  lointains » avec ceux d'auteur.e.s contemporain.e.s travaillant sur des terrains proches et des nouveaux moins traditionnels (technologies reproductives, homoparentalités, conflits environnementaux, etc.). Une attention particulière sera dédiée à la méthodologie, c’est-à-dire au « genre » de l’enquête, ainsi que de l’écriture.

Il s’agira ainsi de montrer l’utilité et la pertinence de l’anthropologie du genre pour l’analyse des controverses politiques, écologiques et sociales actuelles.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Ateliers de lecture – Ethnologie et anthropologie sociale – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – à déterminer

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-

Dernière modification : 16 septembre 2020 09:33

Type d'UE
Enseignements fondamentaux de master
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie
Page web
-
Langues
-
Mots-clés
-
Aires culturelles
-
Intervenant·e·s
  • Kyra Grieco [référent·e]   ATER, EHESS / Laboratoire interdisciplinaire solidarités, sociétés, territoires (LISST)

L’anthropologie a beaucoup contribué à dénaturaliser la différence sexuelle. Elle a cependant cessé d’assumer un rôle de premier plan dans les études de genre depuis les années 1990. Ce déclin reflète la difficulté de l’anthropologie du genre à s’affirmer comme un champ d’études à part entière, à l’intérieur d’une discipline où elle a souvent été « accessoire » des grandes thématiques : le religieux, le politique, la parenté.

Ce séminaire offre une introduction à l’anthropologie du genre comme champ théorique et méthodologique. La mise en perspective des textes classiques et récents doit permettre de montrer l’apport de l’anthropologie à l’analyse de phénomènes contemporains tels que les débats sur les unions homosexuelles, les technologies reproductives, le changement climatique et la transition écologique, entre autres. Il s’agira d’appréhender le genre à la fois comme construction sociale de la différence sexuelle (sexe social), mais aussi comme signifiant des rapports sociaux que les groupes humains entretiennent avec leur milieu.

Partant de nos recherches ethnographiques sur des mobilisations anti-minières dans les Andes péruviennes, ce séminaire cherchera à faire dialoguer les travaux des auteur.e.s classiques et incontournables ayant travaillé sur les systèmes sexe/genre sur des terrains «  lointains » avec ceux d'auteur.e.s contemporain.e.s travaillant sur des terrains proches et des nouveaux moins traditionnels (technologies reproductives, homoparentalités, conflits environnementaux, etc.). Une attention particulière sera dédiée à la méthodologie, c’est-à-dire au « genre » de l’enquête, ainsi que de l’écriture.

Il s’agira ainsi de montrer l’utilité et la pertinence de l’anthropologie du genre pour l’analyse des controverses politiques, écologiques et sociales actuelles.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Ateliers de lecture – Ethnologie et anthropologie sociale – M1/S1-S2-M2/S3-S4
    Suivi et validation – annuel mensuelle = 6 ECTS
    MCC – à déterminer
Contacts additionnels
-
Informations pratiques
-
Direction de travaux des étudiants
-
Réception des candidats
-
Pré-requis
-
  • 105 bd Raspail
    Salle 13
    105 bd Raspail 75006 Paris
    annuel / mensuel (1re), mercredi 10:00-13:00
    du 4 novembre 2020 au 2 juin 2021

UE1061 - Anthropologie du genre : textes classiques et enjeux contemporains

 

Ce séminaire a offert une introduction à l’anthropologie du genre comme champ théorique et méthodologique. La mise en perspective des textes classiques et récents a permis d’esquisser l’apport de la discipline à l’analyse de phénomènes contemporains tels que les débats sur les technologies reproductives, les conflits environnementaux, le travail du sexe, le tourisme de romance, entre autres.

Le séminaire a cherché à faire dialoguer les travaux des auteur.e.s classiques et incontournables ayant travaillé sur les systèmes sexe/genre sur des terrains «  lointains » avec ceux d'auteur.e.s contemporain.e.s travaillant sur des terrains et phénomènes proches. L’objectif a été faire connaitre aux étudiant.e.s certains textes classiques et d’en souligner l’utilité pour l’analyse des controverses politiques, écologiques et sociales actuelles.

Le séminaire s’est déroulé selon le programme suivant :

4 Novembre
Introduction au séminaire et présentation Kyra Grieco, LISST – « Le genre de l’eau : conflits extractifs et rapports au milieu dans les Andes péruviennes »

2 Décembre
Catherine Alès, CéSor -  « La construction du genre et de l'asymétrie entre les sexes dans une société amazonienne »

5 Janvier
Juliette Roguet, CREDA - « Jouir dans l'exotisme : la colonialité du désir dans le tourisme de romance au Pérou »

3 Février
Inès Calvo, LAS – « Interagir avec la nature ou la défendre: le renversement de la place de la femme au sein de la société wayuu »

3 Mars
Gianfranco Rebucini, IIAC - « Ethnographie et anthropologie queer. Approches critiques et terrains intimes »

7 Avril
Laurence Hérault, IDEMEC – « L'expérience transidentitaire de la parenté »

5 Mai
Pascale Absi, CESSMA - « Autour du travail du sexe »

2 Juin
Chiara Calzolaio IRIS  - « Genre, violences et Subjectivités dans les marges de la ville (Ciudad Juarez, Mexique) »

ET Léa Linconstant, LISST – « L’infertilité, une capacité d’action ? L’approche relationnelle du genre à l’épreuve des parcours d’assistance médicale à la procréation »

Publications

Aucune publication