UE1030 - Éros et démocratie : le destin du féminin (I)

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie, Philosophie et épistémologie, Signes, formes, représentations, Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Affects Anthropologie Arts Corps Culture Démocratie Féminisme Genre Imaginaire Philosophie Politique Psychanalyse Sexualité Sociologie
Aires culturelles
Transnational/transfrontières

Ce séminaire s’inscrit dans le cadre d’une réflexion philosophique et psychanalytique sur le  «malaise dans la civilisation  démocratique »  et le type de renoncement pulsionnel qu’a induit l’idéologie de la rationalité dans le régime socio-politique de l’égalité, alors même qu’il est porteur d’une promesse de « réhabilitation de la chair », pour parler comme les Saint-Simoniens.  Pour dessiner ce que pourrait être une « démocratie sensible » et analyser le changement de civilisation en cours, du fait de l’effacement progressif des derniers vestiges patriarcaux, nous explorons la question du féminin symbolique et de son destin culturel passé et à venir et, avec elle, celle des liens archaïques mère-enfant, à la racine du psychisme humain.

Cette année, en continuant à privilégier le questionnement anthropologique sur le déni du féminin, nous poursuivrons  notre enquête sur la notion de « frontière », tant dans le champ socio-historique qu’au niveau du moi psychique, et en ses multiples déclinaisons : limite, seuil, marge, mur, barrière, écran, miroir, membrane etc. Nous le ferons outillés de notre travail de l’an dernier sur le « moi-peau » et les « enveloppes psychiques », mais aussi forts de notre récente expérience de confinement.

Non seulement nous privilégierons dans cette recherche l’approche sensible d’œuvres artistiques, selon une « science affective » en résonance avec la sphère psychique anté-oedipienne explorée et son mode de connaissance, mais nous nous attacherons aussi, eu égard à la limite, à analyser l’art dans sa dimension de rupture, de brèche ou de perméabilité et, tout spécialement cette année, la notion de fantasme.

Comme l’an passé, les participants du séminaire seront invités à poursuivre le travail au second semestre dans un atelier de recherche du même nom, à rythme mensuel, où ils interviendront, en retour, par des exposés individuels, en présentant les réflexions qu’ont fait naître en eux ce premier parcours, à partir de leur propre champ de recherche et de lectures qui leur auront été suggérées (voir Agnès Antoine, « Éros et démocratie : le destin du féminin (II) : atelier de recherche », à partir de janvier 2021). S’il est conseillé de suivre ce second séminaire après le premier, il n’est cependant pas obligatoire de le faire.

Le programme détaillé n'est pas disponible.

  • Arts, littératures et langages-Images, cultures visuelles, histoire de l'art – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral
  • Agnès Antoine [référent·e]   professeure agrégée, EHESS / Centre d'études sociologiques et politiques Raymond-Aron (CESPRA)
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

consulter régulièrement le planning des enseignements de l'EHESS.

Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous.

Réception des candidats

contacter Agnès Antoine par courriel.

Pré-requis

pas de prérequis.

Aucun planning disponible.


Intervenant·e·s


  • Agnès Antoine [référent·e]   professeure agrégée, EHESS / Centre d'études sociologiques et politiques Raymond-Aron (CESPRA)

Planning


Aucun planning disponible.


Description


Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie, Philosophie et épistémologie, Signes, formes, représentations, Sociologie
Page web
-
Langues
français
Mots-clés
Affects Anthropologie Arts Corps Culture Démocratie Féminisme Genre Imaginaire Philosophie Politique Psychanalyse Sexualité Sociologie
Aires culturelles
Transnational/transfrontières

Ce séminaire s’inscrit dans le cadre d’une réflexion philosophique et psychanalytique sur le  «malaise dans la civilisation  démocratique »  et le type de renoncement pulsionnel qu’a induit l’idéologie de la rationalité dans le régime socio-politique de l’égalité, alors même qu’il est porteur d’une promesse de « réhabilitation de la chair », pour parler comme les Saint-Simoniens.  Pour dessiner ce que pourrait être une « démocratie sensible » et analyser le changement de civilisation en cours, du fait de l’effacement progressif des derniers vestiges patriarcaux, nous explorons la question du féminin symbolique et de son destin culturel passé et à venir et, avec elle, celle des liens archaïques mère-enfant, à la racine du psychisme humain.

Cette année, en continuant à privilégier le questionnement anthropologique sur le déni du féminin, nous poursuivrons  notre enquête sur la notion de « frontière », tant dans le champ socio-historique qu’au niveau du moi psychique, et en ses multiples déclinaisons : limite, seuil, marge, mur, barrière, écran, miroir, membrane etc. Nous le ferons outillés de notre travail de l’an dernier sur le « moi-peau » et les « enveloppes psychiques », mais aussi forts de notre récente expérience de confinement.

Non seulement nous privilégierons dans cette recherche l’approche sensible d’œuvres artistiques, selon une « science affective » en résonance avec la sphère psychique anté-oedipienne explorée et son mode de connaissance, mais nous nous attacherons aussi, eu égard à la limite, à analyser l’art dans sa dimension de rupture, de brèche ou de perméabilité et, tout spécialement cette année, la notion de fantasme.

Comme l’an passé, les participants du séminaire seront invités à poursuivre le travail au second semestre dans un atelier de recherche du même nom, à rythme mensuel, où ils interviendront, en retour, par des exposés individuels, en présentant les réflexions qu’ont fait naître en eux ce premier parcours, à partir de leur propre champ de recherche et de lectures qui leur auront été suggérées (voir Agnès Antoine, « Éros et démocratie : le destin du féminin (II) : atelier de recherche », à partir de janvier 2021). S’il est conseillé de suivre ce second séminaire après le premier, il n’est cependant pas obligatoire de le faire.

Le programme détaillé n'est pas disponible.


Master


  • Arts, littératures et langages-Images, cultures visuelles, histoire de l'art – M1/S1-M2/S3
    Suivi et validation – semestriel bi-mensuelle = 6 ECTS
    MCC – exposé oral

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

consulter régulièrement le planning des enseignements de l'EHESS.

Direction de travaux des étudiants

sur rendez-vous.

Réception des candidats

contacter Agnès Antoine par courriel.

Pré-requis

pas de prérequis.