UE1001 - Atelier de l’anthropocène : dynamiques et sources de l'écologie sociale

Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie
Page web
-
Langues
anglais français
Mots-clés
Anthropologie Anthropologie sociale Biopolitique Capitalisme Développement Environnement Histoire environnementale Pollution
Aires culturelles
Afrique Contemporain (anthropologie du, monde) Europe sud-orientale Transnational/transfrontières

Au cours de la dernière décennie, l’anthropocène s’est imposé comme le cadre dominant dans les débats environnementaux, l’écologie globale et les sciences de la terre. Cette thèse inédite, sorte d’injonction posée aux sciences humaines de construire des réponses pour faire face aux changements socio-écologiques, réinterroge les relations entre l’homme et ses productions de la nature? Comment l’anthropologie, discipline qui interroge à la fois les structures et les ruptures, se positionne face à cette thèse qui pense les passages historiques à l’échelle temporelle des évolutions du système terre et dont les effets sont durables pour le devenir, non seulement des sociétés humaines, mais plus largement des anthropomorphisées ? Comment réinscrire les discours géocratiques de l’anthropocène dans une épistémologie des sciences sociales, mais aussi dans la question sociale ? Telles sont les questions qui guideront la réflexion de l’atelier en 2019-2020.

En 2020-2021, l’atelier travaillera une nouvelle anthropo-scène: celles des dynamiques historiques et des périmètres de ce que l’on pourrait appeler « l’écologie sociale ». Nombre de mouvements sociaux (Extinction rebellion, Zad, Gilet jaune, etc) contestent aujourd’hui les solutions géocratiques et technologiques de l’anthropocène, et font apparaître la nécessité d’articuler l'écologie globale (« la fin du monde") avec la question sociale (celle des fins de mois), autrement « l’écologie sociale » dans un cadre démocratique renouvelé. En situant ces mouvements dans ce cadre, nous explorerons les dynamiques historiques et les sources à partir desquelles nous pourrions commencer à parler d’une « écologie sociale ». Au delà d'une histoire des idées environnementales, il s'agit de mettre en relation les dynamiques des mouvements sociaux et l'émergence progressive d'une sphère de l'écologie politique incarnée par l'écologie sociale. 

Après deux séances introductives, nous engagerons une relecture des thèses de l'anthropocène à l'aune des multiples sources de l'écologie sociale, de l’écologie des pauvres à l’écoféminisme en passant par les thèses écosocialistes, ou les écologies des autres. L’atelier fonctionne comme un atelier de lecture de textes traitant des théories, paradigmes et textes disponibles pour penser cette question. Dans le même temps, il réinterroge cette thèse à partir de la possibilité d’en faire une ethnographie, autrement dit les anthropo-scènes de l’anthropocène. Dans ce cadre, l'enquête collective de terrain, initiée en 2016 sur la zone des Tartres (nord de Paris), se poursuivra comme lieu de documentation d'une antropo-scène et de la nature comme champ de bataille.

  • Ethnologie et anthropologie sociale – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – autre (enquête collective), exposé oral, fiche de lecture
  • Savoirs en sociétés-Études environnementales – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture, exposé oral, autre (Enquête collective)
  • Étude comparative du développement – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture, exposé oral, autre (Enquête collective)
  • Benoit Hazard [référent·e]   chargé de recherche, CNRS / Institut interdisciplinaire d'anthropologie du contemporain (IIAC)
Contacts additionnels
bhazard@ehess.fr
Informations pratiques

Benoît Hazard, Institut interdisciplinaire d'anthropologie du contemporain, EHESS, bureau A 05_07,  54 bd Raspail 75006 Paris, tél. : 01 40 82 75 35 ou par courriel.

Direction de travaux des étudiants

vendredi après-midi (ou sur demande de rendez-vous), EHESS, bureau A 05_07,  54 bd Raspail 75006 Paris, tél. : 01 40 82 75 35 ou par courriel.

Réception des candidats

vendredi après-midi (ou sur demande de rendez-vous), EHESS, bureau A 05_07,  54 bd Raspail 75006 Paris, tél. : 01 40 82 75 35 ou par courriel.

Pré-requis

niveau requis : étudiants de niveau master, doctorat et chercheurs. Les auditeurs libres sont acceptés.

 

Aucun planning disponible.


Intervenant·e·s


  • Benoit Hazard [référent·e]   chargé de recherche, CNRS / Institut interdisciplinaire d'anthropologie du contemporain (IIAC)

Planning


Aucun planning disponible.


Description


Type d'UE
Séminaires DR/CR
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie
Page web
-
Langues
anglais français
Mots-clés
Anthropologie Anthropologie sociale Biopolitique Capitalisme Développement Environnement Histoire environnementale Pollution
Aires culturelles
Afrique Contemporain (anthropologie du, monde) Europe sud-orientale Transnational/transfrontières

Au cours de la dernière décennie, l’anthropocène s’est imposé comme le cadre dominant dans les débats environnementaux, l’écologie globale et les sciences de la terre. Cette thèse inédite, sorte d’injonction posée aux sciences humaines de construire des réponses pour faire face aux changements socio-écologiques, réinterroge les relations entre l’homme et ses productions de la nature? Comment l’anthropologie, discipline qui interroge à la fois les structures et les ruptures, se positionne face à cette thèse qui pense les passages historiques à l’échelle temporelle des évolutions du système terre et dont les effets sont durables pour le devenir, non seulement des sociétés humaines, mais plus largement des anthropomorphisées ? Comment réinscrire les discours géocratiques de l’anthropocène dans une épistémologie des sciences sociales, mais aussi dans la question sociale ? Telles sont les questions qui guideront la réflexion de l’atelier en 2019-2020.

En 2020-2021, l’atelier travaillera une nouvelle anthropo-scène: celles des dynamiques historiques et des périmètres de ce que l’on pourrait appeler « l’écologie sociale ». Nombre de mouvements sociaux (Extinction rebellion, Zad, Gilet jaune, etc) contestent aujourd’hui les solutions géocratiques et technologiques de l’anthropocène, et font apparaître la nécessité d’articuler l'écologie globale (« la fin du monde") avec la question sociale (celle des fins de mois), autrement « l’écologie sociale » dans un cadre démocratique renouvelé. En situant ces mouvements dans ce cadre, nous explorerons les dynamiques historiques et les sources à partir desquelles nous pourrions commencer à parler d’une « écologie sociale ». Au delà d'une histoire des idées environnementales, il s'agit de mettre en relation les dynamiques des mouvements sociaux et l'émergence progressive d'une sphère de l'écologie politique incarnée par l'écologie sociale. 

Après deux séances introductives, nous engagerons une relecture des thèses de l'anthropocène à l'aune des multiples sources de l'écologie sociale, de l’écologie des pauvres à l’écoféminisme en passant par les thèses écosocialistes, ou les écologies des autres. L’atelier fonctionne comme un atelier de lecture de textes traitant des théories, paradigmes et textes disponibles pour penser cette question. Dans le même temps, il réinterroge cette thèse à partir de la possibilité d’en faire une ethnographie, autrement dit les anthropo-scènes de l’anthropocène. Dans ce cadre, l'enquête collective de terrain, initiée en 2016 sur la zone des Tartres (nord de Paris), se poursuivra comme lieu de documentation d'une antropo-scène et de la nature comme champ de bataille.


Master


  • Ethnologie et anthropologie sociale – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – autre (enquête collective), exposé oral, fiche de lecture
  • Savoirs en sociétés-Études environnementales – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture, exposé oral, autre (Enquête collective)
  • Étude comparative du développement – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture, exposé oral, autre (Enquête collective)

Renseignements


Contacts additionnels
bhazard@ehess.fr
Informations pratiques

Benoît Hazard, Institut interdisciplinaire d'anthropologie du contemporain, EHESS, bureau A 05_07,  54 bd Raspail 75006 Paris, tél. : 01 40 82 75 35 ou par courriel.

Direction de travaux des étudiants

vendredi après-midi (ou sur demande de rendez-vous), EHESS, bureau A 05_07,  54 bd Raspail 75006 Paris, tél. : 01 40 82 75 35 ou par courriel.

Réception des candidats

vendredi après-midi (ou sur demande de rendez-vous), EHESS, bureau A 05_07,  54 bd Raspail 75006 Paris, tél. : 01 40 82 75 35 ou par courriel.

Pré-requis

niveau requis : étudiants de niveau master, doctorat et chercheurs. Les auditeurs libres sont acceptés.