UE77 - Atelier des anthropo-scènes


Lieu et planning


Attention !
Vous ne pourrez pas accéder à ce séminaire sans avoir préalablement déposé une demande via le lien suivant (une demande est nécessaire pour chaque séminaire auquel vous souhaitez participer, merci de déposer la demande au plus tard 72 heures avant le début de la première séance) : https://participations.ehess.fr/demandes/__nouvelle__?seminaire=77.

  • Campus Condorcet-Centre de colloques
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    Salle 3.06
    2nd semestre / hebdomadaire, jeudi 09:30-11:30
    du 29 février 2024 au 6 juin 2024
    Nombre de séances : 12

    NB : la séance du 23 mai se déroulera en salle 3.02


Description


Dernière modification : 4 mars 2024 10:18

Type d'UE
Enseignements fondamentaux de master
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie
Page web
https://anthroposcene.hypotheses.org/ 
Langues
français anglais
Mots-clés
Anthropologie Capitalisme Environnement Histoire environnementale
Aires culturelles
Afrique Contemporain (anthropologie du, monde)
Intervenant·e·s
  • Benoit Hazard [référent·e]   chargé de recherche, CNRS / Laboratoire d'anthropologie politique (LAP)
  • Patrick Farbiaz   assistant professor/maître assistant (retraité·e), Université Paris 8 Vincennes-Saint Denis

Au cours de la dernière décennie, l’anthropocène s’est imposé comme le cadre dominant dans les débats environnementaux, l’écologie globale et les sciences de la terre. Cette thèse inédite, sorte d’injonction posée aux sciences humaines de construire des réponses pour faire face aux changements socio-écologiques, repose pourtant sur une inversion de la relation entre les sociétés et leurs natures. Alors que les sciences sociales, et en particulier l’anthropologie, s’attachaient à décrire des productions de natures résultant de la capacité des sociétés à échapper aux contraintes de leur l’environnement à travers la constitution de savoirs et de techniques, l’anthropocène semble affirmer que les contraintes environnementales déterminantes dans le futur de l’humanité, ont elles même été façonnées par l’homme. Comment l’anthropologie, discipline qui interroge à la fois les structures et les ruptures dans l’histoire des sociétés, se positionne face à cette thèse qui pense les passages historiques à l’échelle temporelle des évolutions du système terre? Comment réinscrire les discours géocratiques de l’anthropocène dans une épistémologie des sciences sociales, et plus simplement dans la question sociale ? L’atelier poursuivra son exploration des dynamiques historiques et des périmètres de « l’écologie sociale », c’est-à-dire des anthropo-scènes. Nombre de mouvements sociaux contemporains (Extinction rebellion, Zad, Gilet jaune, les soulevements de la terre, etc.) forment des lieux ré-appropriations et de contestations de l'environnementalisme global désigné par l’anthropocène. Ils font apparaître la nécessité d’articuler l'écologie globale (« la fin du monde ») avec la question sociale (celle des fins de mois), autrement dit « d’écologies sociales » (« écologie des autres », « écologie des pauvres », « écologie de survie ») dans un cadre démocratique renouvelé. Au delà d'une histoire des idées environnementales, il s'agit de mettre en relation les dynamiques des mouvements sociaux et / ou écologistes, et l'émergence progressive d'une sphère de l'écologie politique, autonome et distincte de l'environnementalisme. Après deux séances introductives, le séminaire propose une relecture des thèses de l'anthropocène à l'aune des multiples sources et textes de l'écologie sociale, de l’écologie des pauvres en passant les écologies des autres. Cette année, nous proposons de faire un retour sur les observations et travaux menés au cours des q dernières années. L’accent sera mis sur l’ethnographie des mouvements se revendiquant de « l’écologie sociale », « populaire », voire « radicale » L’atelier fonctionne comme un atelier de lecture de textes traitant des théories, paradigmes et textes disponibles pour penser les anthropo-scènes.

29 février 2024 : Séance introductive. Anthropo-scènes : retour aux sources

  • Présentation et fonctionnement de l’atelier
  • « Dispositifs discursifs et scéniques de l’anthropocène », Benoît Hazard, LAP CNRS EHESS

7 mars 2024 : Philippe Pelletier, « Écologie et géographie, deux siècles de croisements »

14 mars 2024 : « Retour sur l’hypothèse Gaia », Benoît Hazard

21 mars 2024 : « Des paysages contestés dans l’anthropocène africaine »

Scène 1 : The great Olkarian geothermal complex.
Intervenant : Benoît Hazard

28 mars 2024 : « Anthropocène, environnementalisme global et l’écologie des pauvres », Benoît Hazard

4 avril 2024 : « La seconde vague de l’environnementalisme ou Le monde d'apres le printemps silencieux »

(6 avril – 22 avril 2024 : Césure - Vacance de printemps).

25 avril 2024 : Les jardins ouvriers : des luttes d’écologie populaire ? Propositions Benoît Hazard

L'occupation londonnienne d’XR : changement de paradigme dans les luttes. Benoît Hazard : présentation de travaux étudiants sur le sujet : « XR », « Dernière rénovation », etc.

2 mai 2024 (9h30-13h00) : Conservation & environnementalisme : impérialisme vert

23 mai 2024 (salle 3.02, 9h30-13h) :

  • L’écologie des pauvres. Séance de présentation lecture de textes.
    Texte à l’étude :

Chad Montrie. A peoples’s history of environmentalism in the United States, Continuum International Publishing group, 2011.

Blum, Elizabeth D. Love Canal Revisited : Race, Class, and Gender in Environmental Activism. Lawrence, Kan: University Press of Kansas, 2008. Print

  • Écologies ouvrières ? L'écologie pour les travailleurs de la pétrochimie.

Invité : Edwige Remy (Post-doctorante CNRS, Paris Dauphine) : « Ce n’est pas en raffinant qu’on devient raffineur. Une ethnographie de l’expérience sensible du travail d’opérateur en raffinerie de pétrole »

30 mai 2024 : Textes en débat sur le thème Écologie et politique de la survie.

Textes en débat :

  • Eva Von Redecker, Revolution pour la vie, Payot, 2021.
  • Gunter Anders, L’obsolescence de l’homme, 2002, éditions de l’encyclopédie des nuisances, ed. Ivrea.
  • Lewis Munford, Les transformations de l’homme, Paris 2008, Ed. Encyclopédie des nuisances.
  • Theodor W. Adorno, Minima Moralia. Réflexions sur la vie mutilée, 2003, Payot, 230

6 juin 2024 : Conclusions

Des mobilisations environnementales aux luttes de l'écologie sociale : (XR, "derniere renovation", etc.) : quel changement de paradigme,  Benoît Hazard.

 

Bibliographie indicative du séminaire

Chakrabarty Dipesh, Après le changement climatique, penser l'histoire, NRF Galimmard, 2021.

Haraway Donna, « Anthropocène, Capitalocène, Plantationocène, Chthulucène. Faire des parents », Multitudes, 2016/4 (n° 65), p. 75-81. DOI : 10.3917/mult.065.0075. URL : https://www.cairn.info/revue-multitudes-2016-4-page-75.htm

Hazard Benoit, Notice 334 – Anthropocène, publié sous le titre « Anthropocène », in COP 21, Déprogrammer l’apocalypse, sous la direction de Raymond Woess, ner, éditions Atlande. Lien : https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01485043 ;

Hazard B., Anthropocene versus anthropo-scène, RIHN Journal, Kyoto, Japon. Lien : https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01505329/document

Hazard B., Christine Adongo, Climate change, geothermal and development in East Africa, Notice, in COP 21 Déprogrammer l’apocalypse, sous la direction de Raymond Woessner, éditions Atlande, 2015. Lien : https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01485546/document ;

Hazard B. & al. « La géothermie, une ressource pour les locaux ? » (Chapitre 2 ), in Le grand Rift africain, à la confluence des temps (Collectif) Sous la direction de Jean-Renaud Boisserie, Sandrine Prat, Christel Tiberi, Novembre 2023, Cherche-Midi ed., 184 p.

Keucheyan R., auteur de La nature est un champ de bataille, La découverte, 2014.

Latour B.  Face à Gaïa : huit conférence sur le nouveau régime climatique

Lovelock James, Homage to Gaia. The life of an independant scientist Souvenir Press, 2000.

Keucheyan R., auteur de La nature est un champ de bataille, La découverte, 2014.

Moore, J. Capitalism in the web of life : ecology and the accumulation of capital


Master


  • Séminaires de tronc commun – Savoirs en sociétés-Études environnementales – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Ateliers de lecture – Anthropologie-Ethnologie et anthropologie sociale – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture

Renseignements


Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Benoît Hazard, Institut interdisciplinaire d'anthropologie du contemporain, EHESS, bureau A05_07,  54 bd Raspail 75006 Paris, tél. : 01 40 82 75 35 ou par courriel bhazard@ehess.fr

Direction de travaux des étudiants

Jeudi apres midi / vendredi après-midi (ou sur demande de rendez-vous), EHESS, bureau A05_07,  54 bd Raspail 75006 Paris, tél. : 01 40 82 75 35 ou par courriel.

Réception des candidats

vendredi après-midi (ou sur demande de rendez-vous), EHESS, bureau A05_07,  54 bd Raspail 75006 Paris, tél. : 01 40 82 75 35 ou par courriel.

Pré-requis

niveau requis : étudiants de niveau master, doctorat et chercheurs. Les auditeurs libres sont acceptés.

Dernière modification : 4 mars 2024 10:18

Type d'UE
Enseignements fondamentaux de master
Disciplines
Anthropologie sociale, ethnographie et ethnologie
Page web
https://anthroposcene.hypotheses.org/ 
Langues
français anglais
Mots-clés
Anthropologie Capitalisme Environnement Histoire environnementale
Aires culturelles
Afrique Contemporain (anthropologie du, monde)
Intervenant·e·s
  • Benoit Hazard [référent·e]   chargé de recherche, CNRS / Laboratoire d'anthropologie politique (LAP)
  • Patrick Farbiaz   assistant professor/maître assistant (retraité·e), Université Paris 8 Vincennes-Saint Denis

Au cours de la dernière décennie, l’anthropocène s’est imposé comme le cadre dominant dans les débats environnementaux, l’écologie globale et les sciences de la terre. Cette thèse inédite, sorte d’injonction posée aux sciences humaines de construire des réponses pour faire face aux changements socio-écologiques, repose pourtant sur une inversion de la relation entre les sociétés et leurs natures. Alors que les sciences sociales, et en particulier l’anthropologie, s’attachaient à décrire des productions de natures résultant de la capacité des sociétés à échapper aux contraintes de leur l’environnement à travers la constitution de savoirs et de techniques, l’anthropocène semble affirmer que les contraintes environnementales déterminantes dans le futur de l’humanité, ont elles même été façonnées par l’homme. Comment l’anthropologie, discipline qui interroge à la fois les structures et les ruptures dans l’histoire des sociétés, se positionne face à cette thèse qui pense les passages historiques à l’échelle temporelle des évolutions du système terre? Comment réinscrire les discours géocratiques de l’anthropocène dans une épistémologie des sciences sociales, et plus simplement dans la question sociale ? L’atelier poursuivra son exploration des dynamiques historiques et des périmètres de « l’écologie sociale », c’est-à-dire des anthropo-scènes. Nombre de mouvements sociaux contemporains (Extinction rebellion, Zad, Gilet jaune, les soulevements de la terre, etc.) forment des lieux ré-appropriations et de contestations de l'environnementalisme global désigné par l’anthropocène. Ils font apparaître la nécessité d’articuler l'écologie globale (« la fin du monde ») avec la question sociale (celle des fins de mois), autrement dit « d’écologies sociales » (« écologie des autres », « écologie des pauvres », « écologie de survie ») dans un cadre démocratique renouvelé. Au delà d'une histoire des idées environnementales, il s'agit de mettre en relation les dynamiques des mouvements sociaux et / ou écologistes, et l'émergence progressive d'une sphère de l'écologie politique, autonome et distincte de l'environnementalisme. Après deux séances introductives, le séminaire propose une relecture des thèses de l'anthropocène à l'aune des multiples sources et textes de l'écologie sociale, de l’écologie des pauvres en passant les écologies des autres. Cette année, nous proposons de faire un retour sur les observations et travaux menés au cours des q dernières années. L’accent sera mis sur l’ethnographie des mouvements se revendiquant de « l’écologie sociale », « populaire », voire « radicale » L’atelier fonctionne comme un atelier de lecture de textes traitant des théories, paradigmes et textes disponibles pour penser les anthropo-scènes.

29 février 2024 : Séance introductive. Anthropo-scènes : retour aux sources

  • Présentation et fonctionnement de l’atelier
  • « Dispositifs discursifs et scéniques de l’anthropocène », Benoît Hazard, LAP CNRS EHESS

7 mars 2024 : Philippe Pelletier, « Écologie et géographie, deux siècles de croisements »

14 mars 2024 : « Retour sur l’hypothèse Gaia », Benoît Hazard

21 mars 2024 : « Des paysages contestés dans l’anthropocène africaine »

Scène 1 : The great Olkarian geothermal complex.
Intervenant : Benoît Hazard

28 mars 2024 : « Anthropocène, environnementalisme global et l’écologie des pauvres », Benoît Hazard

4 avril 2024 : « La seconde vague de l’environnementalisme ou Le monde d'apres le printemps silencieux »

(6 avril – 22 avril 2024 : Césure - Vacance de printemps).

25 avril 2024 : Les jardins ouvriers : des luttes d’écologie populaire ? Propositions Benoît Hazard

L'occupation londonnienne d’XR : changement de paradigme dans les luttes. Benoît Hazard : présentation de travaux étudiants sur le sujet : « XR », « Dernière rénovation », etc.

2 mai 2024 (9h30-13h00) : Conservation & environnementalisme : impérialisme vert

23 mai 2024 (salle 3.02, 9h30-13h) :

  • L’écologie des pauvres. Séance de présentation lecture de textes.
    Texte à l’étude :

Chad Montrie. A peoples’s history of environmentalism in the United States, Continuum International Publishing group, 2011.

Blum, Elizabeth D. Love Canal Revisited : Race, Class, and Gender in Environmental Activism. Lawrence, Kan: University Press of Kansas, 2008. Print

  • Écologies ouvrières ? L'écologie pour les travailleurs de la pétrochimie.

Invité : Edwige Remy (Post-doctorante CNRS, Paris Dauphine) : « Ce n’est pas en raffinant qu’on devient raffineur. Une ethnographie de l’expérience sensible du travail d’opérateur en raffinerie de pétrole »

30 mai 2024 : Textes en débat sur le thème Écologie et politique de la survie.

Textes en débat :

  • Eva Von Redecker, Revolution pour la vie, Payot, 2021.
  • Gunter Anders, L’obsolescence de l’homme, 2002, éditions de l’encyclopédie des nuisances, ed. Ivrea.
  • Lewis Munford, Les transformations de l’homme, Paris 2008, Ed. Encyclopédie des nuisances.
  • Theodor W. Adorno, Minima Moralia. Réflexions sur la vie mutilée, 2003, Payot, 230

6 juin 2024 : Conclusions

Des mobilisations environnementales aux luttes de l'écologie sociale : (XR, "derniere renovation", etc.) : quel changement de paradigme,  Benoît Hazard.

 

Bibliographie indicative du séminaire

Chakrabarty Dipesh, Après le changement climatique, penser l'histoire, NRF Galimmard, 2021.

Haraway Donna, « Anthropocène, Capitalocène, Plantationocène, Chthulucène. Faire des parents », Multitudes, 2016/4 (n° 65), p. 75-81. DOI : 10.3917/mult.065.0075. URL : https://www.cairn.info/revue-multitudes-2016-4-page-75.htm

Hazard Benoit, Notice 334 – Anthropocène, publié sous le titre « Anthropocène », in COP 21, Déprogrammer l’apocalypse, sous la direction de Raymond Woess, ner, éditions Atlande. Lien : https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01485043 ;

Hazard B., Anthropocene versus anthropo-scène, RIHN Journal, Kyoto, Japon. Lien : https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01505329/document

Hazard B., Christine Adongo, Climate change, geothermal and development in East Africa, Notice, in COP 21 Déprogrammer l’apocalypse, sous la direction de Raymond Woessner, éditions Atlande, 2015. Lien : https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01485546/document ;

Hazard B. & al. « La géothermie, une ressource pour les locaux ? » (Chapitre 2 ), in Le grand Rift africain, à la confluence des temps (Collectif) Sous la direction de Jean-Renaud Boisserie, Sandrine Prat, Christel Tiberi, Novembre 2023, Cherche-Midi ed., 184 p.

Keucheyan R., auteur de La nature est un champ de bataille, La découverte, 2014.

Latour B.  Face à Gaïa : huit conférence sur le nouveau régime climatique

Lovelock James, Homage to Gaia. The life of an independant scientist Souvenir Press, 2000.

Keucheyan R., auteur de La nature est un champ de bataille, La découverte, 2014.

Moore, J. Capitalism in the web of life : ecology and the accumulation of capital

  • Séminaires de tronc commun – Savoirs en sociétés-Études environnementales – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
  • Ateliers de lecture – Anthropologie-Ethnologie et anthropologie sociale – M1/S2-M2/S4
    Suivi et validation – semestriel hebdomadaire = 6 ECTS
    MCC – fiche de lecture
Contacts additionnels
-
Informations pratiques

Benoît Hazard, Institut interdisciplinaire d'anthropologie du contemporain, EHESS, bureau A05_07,  54 bd Raspail 75006 Paris, tél. : 01 40 82 75 35 ou par courriel bhazard@ehess.fr

Direction de travaux des étudiants

Jeudi apres midi / vendredi après-midi (ou sur demande de rendez-vous), EHESS, bureau A05_07,  54 bd Raspail 75006 Paris, tél. : 01 40 82 75 35 ou par courriel.

Réception des candidats

vendredi après-midi (ou sur demande de rendez-vous), EHESS, bureau A05_07,  54 bd Raspail 75006 Paris, tél. : 01 40 82 75 35 ou par courriel.

Pré-requis

niveau requis : étudiants de niveau master, doctorat et chercheurs. Les auditeurs libres sont acceptés.

Attention !
Vous ne pourrez pas accéder à ce séminaire sans avoir préalablement déposé une demande via le lien suivant (une demande est nécessaire pour chaque séminaire auquel vous souhaitez participer, merci de déposer la demande au plus tard 72 heures avant le début de la première séance) : https://participations.ehess.fr/demandes/__nouvelle__?seminaire=77.

  • Campus Condorcet-Centre de colloques
    Centre de colloques, Cours des humanités 93300 Aubervilliers
    Salle 3.06
    2nd semestre / hebdomadaire, jeudi 09:30-11:30
    du 29 février 2024 au 6 juin 2024
    Nombre de séances : 12

    NB : la séance du 23 mai se déroulera en salle 3.02